• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Bourges : “Buranlure”, un tableau du peintre Maurice Estève, un enfant du Berry

A Bourges, le musée Estève est consacré à ce peintre né à Culan dans le Cher / © F3
A Bourges, le musée Estève est consacré à ce peintre né à Culan dans le Cher / © F3

Le tableau "Buranlure" a été peint par Maurice Estève en 1970. Le peintre est né et décédé à Culan. Découvrons l'œuvre de cet artiste autodidacte, un artiste régional.

Par Nicolas Ricoud

Maurice Estève est un enfant du Berry. Il est né à Culan, dans le Cher, en 1904.

C'est un autodidacte. Il n'a jamais été dans une école pour apprendre la peinture ou le dessin, apprenant par lui-même au gré de ses balades dans les musées et dans les expositions à Paris.

Le musée Estève, installé dans l'hôtel des Echevins, a été créé après que l'artiste ait décidé de faire une donation à la ville de Bourges. Le musée qui porte son nom a été ouvert en décembre 1987. Il a donc pu participer à l'inauguration du bâtiment. Il décède en 2001, toujours à Culan, à l'âge de 97 ans.

Dans le cadre de la série de modules "Il était... une œuvre" proposée par Benoît Bruère, Hélène Mathia, médiatrice culturelle, présente le tableau et répond aux questions de Sarah, 9 ans.
 
 

La superposition des couleurs, la "touche" du peintre Maurice Estève

Ce tableau ne représente pas la réalité. On parle d'un tableau non figuratif, réalisé à partir de formes et de couleurs.

Maurice Estève ne faisait pas de travail préparatoire et ne se considérait pas comme un peintre abstrait.

Pour obtenir ces couleurs, le peintre mélangeait ses couleurs par superposition pour obtenir des teintes très lumineuses. Techniquement, il mettait une couche de peinture, attendait que cela sèche, et ensuite, il remettait une autre couche par-dessus. Pour obtenir ces différentes couches, il devait travailler ses tableaux pendant très longtemps, étant sur plusieurs œuvres en même temps.

Cette façon de travailler rendait difficile le fait de savoir à quel moment le tableau était terminé. Pour Estève, un tableau était terminé quand la vie lui apparaissait sur ce dernier.

La série de formes ovales que l'on observe en bas du tableau représente des formes qui viennent de la nature, comme des pierres. Il est parti de ces formes ovales pour poursuivre le tableau, trouvant un équilibre entre les formes et les couleurs.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus