Coronavirus : le Cher conteste sa couleur rouge sur la carte de déconfinement

A peine rendue publique, la carte de déconfinement présentée par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon et le ministre de la Santé, Olivier Veran, suscite des polémiques. Plusieurs départements dont celui du Cher contestent leur classement en catégorie Rouge.

Deux critères ont été retenus pour établir cette carte générale : le premier, c’est l’activité de la circulation du virus proprement dite. L’autre critère concerne la tension hospitalière dans sa capacité de réanimation (de 60 % à plus de 160 % de la capacité initiale).
Deux critères ont été retenus pour établir cette carte générale : le premier, c’est l’activité de la circulation du virus proprement dite. L’autre critère concerne la tension hospitalière dans sa capacité de réanimation (de 60 % à plus de 160 % de la capacité initiale). © Ministère des Solidarités et de la Santé
Sur la carte générale réunissant l’ensemble des critères de circulation du covid-19, qui a été rendue publique jeudi 30 avril, cinq des six départements composant la Région Centre-Val de Loire apparaissent en orange. Seul le Cher y est quant à lui classé rouge.

Très rapidement, le député de la majorité François Cormier-Bouligeon s’est empressé par un tweet de dénoncer ce qu’il considère comme une erreur. Joint au téléphone, il s’en explique : « Je suis en contacts réguliers avec le Préfet du Cher et le centre hospitalier de Bourges. On s’attendait à être classé en vert. Nous avons été très surpris ! » Pour lui, pas de doute, il s’agit d’une erreur de calcul : « Santé Publique France, l’organisme chargé de collecter les données, a malencontreusement agrégé le nombre d’admissions aux urgences de l’hôpital avec celui des dépistages en EHPAD. Et comme des dépistages massifs ont été réalisés depuis ces dix derniers jours dans ces établissements, les chiffres concernant notre département ont été de ce fait totalement faussés ».
   

La tâche est immense, tout le monde fait de son mieux explique le député. Mais à l’avenir, il serait préférable de recouper les chiffres plutôt deux fois qu’une avant de les diffuser.
François Cormier-Bouligeon - Député LREM du Cher


Même analyse pour l’Agence régionale de Santé Centre-Val de Loire. Christophe Lugnot, son directeur de cabinet confirme l’explication de cette erreur : « C’est une première carte, d’autres suivront régulièrement. Nous allons la corriger très vite » assure-t-il. Dès ce vendredi 1er mai dans l'après-midi, l'Agence régionale apportait des précisions.

Deux critères ont été retenus pour établir cette carte générale : le premier, c’est l’activité de la circulation du virus proprement dite. L’autre critère concerne la tension hospitalière dans sa capacité de réanimation (de 60 % à plus de 160 % de la capacité initiale).
 
La première carte présente la circulation active du virus
La première carte présente la circulation active du virus © Ministère des Solidarités et de la Santé
la deuxième carte évalue la capacité des services de réanimation
la deuxième carte évalue la capacité des services de réanimation © Ministère des Solidarités et de la Santé
La troisième carte est la synthèse des deux précédentes. C'est elle qui déterminera le mode de déconfinement de chaque département.
La troisième carte est la synthèse des deux précédentes. C'est elle qui déterminera le mode de déconfinement de chaque département. © Ministère des Solidarités et de la Santé

Initialement prévue avec des couleurs rouges et vertes, la carte a finalement laissé apparaître une troisième couleur, le orange. Les départements revêtant cette couleur intermédiaire sont censés, d’ici le 7 mai, pouvoir basculer en rouge ou en vert, selon l’évolution de leur situation sanitaire. Et c’est seulement à partir de cette date que les décisions seront prises pour le déconfinement.
 

Rouge ou vert, un enjeu pour la date et le mode de déconfinement


Entre ces deux couleurs, l’enjeu est de taille puisque le déconfinement pourrait être retardé pour les départements classés rouge, par paliers de 3 semaines selon les précisions apportées par le Premier ministre. Rentrée ou non pour les collégiens, possibilité ou non de renouer avec les promenades en bords de rivières ou en forêt : la couleur du classement devrait par ailleurs déterminer ce qu’il sera ou non possible de faire dans le cadre de ce déconfinement progressif.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a pris soin d'insister sur le caractère "provisoire" de cette carte. Autrement dit, elle sera réactualisée régulièrement, chaque département pouvant glisser d’une couleur à l’autre selon l’évolution de sa situation sanitaire.

Pour ce qui est du Cher, peu de doutes pour le député, le département devrait rapidement repasser au vert. « Mais quelle que soit sa couleur, poursuit-il, notre objectif est de rester très prudent pour que nous ne rations pas le déconfinement. »
 
Un plan de déconfinement modulable
Le plan de déconfinement ne sera pas le même dans tous les départements et régions de France. En fonction du nombre de porteurs du Covid-19 identifiés, du taux d'occupation des services hospitaliers et des capacités de tests, des spécificités territoriales seront mises en place par les élus locaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société polémique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter