VIDÉO. Une vingtaine de tombes vandalisées dans un cimetière du Cher

durée de la vidéo : 00h00mn28s
Le maire d'Orcenais ne peut que constater les dégâts. "Un acte gratuit", signdigne t'il après le saccage de plusieurs tombes dans le cimetière de la commune. ©France Télévisions

Une vingtaine de tombes ont été dégradées dans le cimetière d'Orcenais, dans le Cher. Des plaques funéraires ont été arrachées et des croix, vases brisés. La gendarmerie a ouvert une enquête.

Après Toulouse, il y a quelques jours, au cimetière de Montaudran, de nouvelles dégradations ont été constatées dans un cimetière en France, cette fois dans le petit village d'Orcenais dans le Cher. Au total, c'est une vingtaine de tombes du cimetière qui ont été dégradées, comme l'ont révélé nos confrères du Berry Républicain. Selon les premiers constats et éléments de l'enquête, des plaques funéraires ont été arrachées, des crucifix déplacés, cassés et des vases brisés. Seules les ornementations ont été visées, les stèles n'ont pas été dégradées ni ouvertes. 

C'est un habitant de la commune qui a constaté les dégradations. Il a immédiatement prévenu le maire d'Orcenais, petit village de 250 âmes, à l'ouest de Saint-Amand-Montrond. Yan Cadier a lui même tout de suite alerté la gendarmerie et il devait déposer plainte ce mardi 18 juillet. Ce lundi 17 juillet, deux agents de la compagnie de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond se sont rendus sur place. Ils ont scrupuleusement réalisé des relevés d'empreintes pour tenter de retrouver les vandales. 

Je trouve cela inadmissible. J’espère sincèrement qu’ils vont trouver qui a fait cela, car ces choses-là ne devraient pas exister 

Yan Cadier, le maire d'Orcenais

Pour Élisabeth, gérante du restaurant "L'éventail", "c'est l'incompréhension et la désolation". Certains habitants parlent de jeunes désœuvrés qui auraient pu commettre ces dégradations. Pour rappel, pour l'Église Catholique, les cimetières sont des lieux saints, sacrés où reposent les fidèles défunts dans l'espérance de la résurrection. La piste satanique n'est d'ailleurs pas à écarter comme souvent en pareil cas. 

En tout cas, le maire reste plus prudent : "On est dans un village qui est très tranquille. Il fait bon vivre ici. Ailleurs, on a vu les émeutes et ça nous fait penser un peu à ces choses-là. Je n'irai pas jusqu'à dire que ce sont des jeunes désœuvrés. Je vais porter plainte cet après-midi (NDLR : mardi)". Selon les dernières informations, les dégradations pourraient remonter à plusieurs jours, voire au soir du 14 juillet. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité