IMAGES. Colère et émotion après la découverte d'inscriptions antisémites et néonazies sur un lieu de commémoration de la Résistance

Samedi 15 juillet, des inscriptions antisémites et néonazies ont été découvertes sur les monuments et stèles commémoratifs de La Butte Rouge, haut lieu de la Résistance, à Plœuc-L’Hermitage. Le maire exprime une colère et "une grande tristesse". Le préfet des Côtes-d'Armor condamne "avec la plus grande fermeté ces actes intolérables de vandalisme".

Ce samedi 15 juillet au matin, le maire de Plœuc-L’Hermitage recevait des messages lui annonçant que les monuments commémoratifs de La Butte Rouge, haut lieu de la Résistance avait été profanés par des inscriptions antisémites et néonazies.

Le champ des martyrs de la Butte Rouge honore la mémoire des 55 martyrs, résistants ou otages, exécutés par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale en juillet 1944 dans la forêt de Raussan.

Sigles nazis et inscriptions antisémites

Selon Thibault Guignart, maire de la commune de Plœuc-L’Hermitage, la grande majorité des stèles, des panneaux indicatifs et des différents lieux d'hommage à ces "55 jeunes patriotes exécutés après avoir été torturés" ont été tagués avec des croix gammées ou des signes "SS". Selon lui, "les auteurs "ont procédé de manière systématique".

Les 7 panneaux présentant les photos de la majorité des 55 martyrs ont été la cible d'inscriptions telles "Heil Hitler", "mort aux juifs" ou des sigles néonazis. Ces panneaux ont déjà été retirés pour être nettoyés.

Thibault Guignart exprime sa colère et "sa grande tristesse" à la vue de ces dégradations. Il exprime son dégout suite à de tels actes qui salissent la mémoire de ces 55 jeunes martyrs.

Même les panneaux sur lesquels ont été posés les photos des visages de tous ces jeunes garçons et jeunes femmes d'une vingtaine d'années ont été profanés. Ils sont morts par patriotisme après avoir été torturés dans l'ancienne gare d'Uzel. On a l'impression que c'est une nouvelle torture. C'est vraiment triste.

Thibault Guignart

maire de Plœuc-L’Hermitage

Le maire précise que cette année, en lien avec l'association qui s'occupe de la mémoire de ce haut lieu de la résistance, "les services municipaux préparaient une commémoration à la hauteur pour le 80e anniversaire de ce massacre en juillet 2024".

Condamnation du préfet

Le préfet, qui s’est entretenu avec le maire Thibaut Guignard, condamne "avec la plus grande fermeté ces actes intolérables de vandalisme portant atteinte à la mémoire de ceux qui ont combattu la barbarie pour notre liberté"

Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites

Dans un communiqué, le préfet précise que cette profanation intervient alors que se tient ce dimanche 16 juillet, la journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites et d'hommage aux "Justes" de France. "Ces dégradations abjectes nous rappellent que le combat mené par ces martyrs est toujours d'actualité" ajoute le préfet Stéphane Rouvé.

Le maire de Plœuc-L’Hermitage a déposé plainte auprès de la gendarmerie. Il précise que les inscriptions vont être effacées au plus vite et qu'un moment de recueillement, en lien avec la préfecture, va être organisé suite à cette profanation.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité