Attaque de chiens à Vierzon : quatre plaintes déposées par les victimes

Quatre personnes ont porté plainte au commissariat. / © France Télévisions
Quatre personnes ont porté plainte au commissariat. / © France Télévisions

Victimes de morsures par deux chiens en liberté ce week-end, quatre personnes ont déposé une plainte auprès du commissariat de Vierzon.
 

Par Barbara Gabel

Quatre des neuf personnes mordues par des labradors croisés bergers hollandais samedi 15 février ont déposé une plainte auprès du commissariat de Vierzon, dans le Cher.

Les deux chiens s’étaient enfuis de leur enclos avant d’attaquer neuf personnes dans les rues de Vierzon. Ils avaient ensuite été abattus sur une bretelle de sortie de l’autoroute A20 par les gendarmes de l’autoroute.
 
 

Une enquête en cours

Selon le procureur de la république de Bourges, Joël Garrigue, les résultats de l’examen des cadavres devrait permettre "de savoir si ces chiens sont devenus agressifs en raison d’un problème médical quelconque. Ensuite, on va s’attacher à comprendre comment et pourquoi ils sont sortis de leur enclos."

Selon l’enquête, les deux chiens étaient à jour dans leurs vaccins qui devaient être renouvelés à la fin du mois.

Le parquet attend également d’en savoir plus sur les éventuelles conséquences des blessures d’une septuagénaire, opérée d’une main et d’un avant-bras. "Ses jours ne sont pas en danger", a assuré le procureur.


Comprendre le vécu des chiens

Jean-Michel Chaveau, éducateur canin et président du Sport Canin Vierzonnais, tente de comprendre cet accident. "Les troubles du comportement d’un chien, viennent de la manière dont son maître l’a élevé", analyse-t-il. "Il faut s'intéresser à leur jeunesse : ces deux chiens sont-ils restés enfermés ? Sont-ils sortis souvent ? Ont-ils eu l’habitude d’être en contact avec du public ?"

Pour lui, la race d’un chien ne veut rien dire.

Beaucoup font l’amalgame : le Rottweiler est réputé méchant alors que cette race a un caractère admirable", se désole-t-il. "Tant que l’on ne connaît pas les circonstances du vécu de ces chiens, on ne peut pas remettre toute la responsabilité sur leur dos.

 

 

Sur le même sujet

Les + Lus