Confinement : le retour du fait maison et des repas en famille

Pendant le confinement, le "fait maison" est privilégié - Photo d'illustration / © Pixabay
Pendant le confinement, le "fait maison" est privilégié - Photo d'illustration / © Pixabay

La crise du coronavirus et le confinement, en remettant le foyer au centre de nos vies, ont naturellement modifié nos façons de manger. Plusieurs études décryptent comment les français passent à table.

Par Yacha Hajzler

L'obsession des Français pour la nourriture, c'est un sujet qui étonne ou amuse partout dans le monde. Nous mangeons longtemps, nous mangeons beaucoup, nous mangeons de tout. Et le confinement ne nous aura pas fait flancher !
 

Manger plus, mais manger bien


D'abord, nous cuisinons beaucoup plus. Début avril, 29% des français citaient la cuisine comme l'un de leurs loisirs du confinement. Un nouveau sondage conduit par Just Eat et l'Ifop, ce sont également 29% des Français qui affirment manger davantage de repas "faits maison". 36% préparent plus de "gâteaux, desserts ou goûters gourmands".Et pour cela, on se donne les moyens : 26% d'entre-nous affirment regarder davantage de tutos pour des recettes en ligne, comme à la télévision.

Ce bond du fait maison n'a pas fait transiger les consommateurs sur la qualité ou la proximité. Selon une étude publiée par le journal La Croix, "45% des personnes interrogées disent acheter des produits alimentaires locaux ou de leur région, un pourcentage qui atteint 62 %, pour les plus de 50 ans." Dans la région pourtant, les producteurs locaux ont été frappés de plein fouet par la fermeture des commerces, puis des marchés.


Le boom du repas en famille


La crise du coronavirus a réintroduit de force dans les foyers, le manger ensemble."Dans le contexte que nous vivons, l’alimentation prend une place bien plus importante que dans la vie normale, et se trouve au centre de la vie du groupe", constate  dans Le Monde, le sociologue Jean-Pierre Poulain. (...) Nous avons l’habitude d’exercer notre choix de façon individuelle au moment du repas de midi et que, désormais, il doit être négocié, construit, plus ou moins collectivement", illustre-t-il.

Selon les résultats du sondage IFOP/Just Eat, 15% des Français partagent plus souvent "des repas traditionnels de famille, réconfortants". Chez les 18-24 ans, la tendance est encore plus marquée : 30% d'entre eux mangent plus souvent "en famille dans la cuisine". Mais même si l'enthousiasme semble général, nous regrettons quand même nos restaurants, et particulièrement français (44%), chinois (25%), ou de burgers (25%).

Sur le même sujet

Les + Lus