Coronavirus : capacités des lits, médecins, comment nos hôpitaux se mobilisent en région Centre-Val de Loire ?

L’État a déclenché le plan blanc dès vendredi 13 mars surtout pour les zones les plus touchées. En région Centre-Val de Loire, c’est hier que les mesures ont été activées sur les établissements les plus importants. Petit tour d’horizon des mesures mises en place. 

© France Télévisions
Depuis le déclenchement du « plan blanc maximal » vendredi 13 mars par le ministère de la santé, les hôpitaux ont annulé les chirurgies non-urgentes pour accueillir les malades du Coronavirus. L’idée est de libérer un maximum de ressources, plateaux techniques et personnels pour répondre à l’afflux massif de malades et possiblement à des formes sévères de la maladie. Un plan blanc a été activé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, « en anticipation partout, y compris là où le virus ne circule pas encore, pour que nous ne soyons pas pris à la gorge. » En région Centre-Val de Loire, ce plan blanc a été lancé lundi 16 mars

Plan blanc activé lundi 

Les principaux hôpitaux Orléans et Tours s’organisent depuis lundi 16 mars pour libérer des lits en vue d’accueillir les personnes atteintes du Coronavirus. Les centres hospitaliers de Bourges, Dreux, Chartres, Châteauroux et Blois viennent en appui. Le plan blanc permet de libérer 170 lits de base, mais la situation changeant d’heures en heures, les services hospitaliers adaptent leur capacité d’accueil en fonction des pathologies des malades et de leur nombre. Par ailleurs, établissements publics et privés travaillent en collaboration. Les établissements privés prennent en charge certain patient. Pour le directeur de l’ARS, « la coopération entre public et privé dans la région est effective depuis lundi, en particuliers à Orléans. » 

Un seul visiteur par patient et mineurs interdit dans les hôpitaux

Un système rigoureux d’accueil des personnes malades ou suspectes a été mis en place dès hier dans l’ensemble de ces établissements. Aux urgences, des box sont spécialement dédiés pour accueillir les personnes malades ou suspectes. Les chambres dans les services d’infectiologie, quand ils existent, ou médecine générale et réanimation sont réquisitionnés pour le Covid-19. A l’entrée de ces services, un sas de protection et des équipements de protections sont obligatoires pour ne pas contaminer les autres services.

Pour les visites, un seul accompagnant est autorisé par malade ou par patient. Pour les services maternité, néonatalogie et pédiatrie, seuls les parents ont le droit de rentrer dans les établissements. Les services oncologie continuent à prévoir opérations et chimiothérapies. Pour les autres service, un visiteur unique est autorisé seulement si il ne présente pas de symptômes. Les mineurs sont interdits de visite dans l’ensemble des établissements publics et privés.  

Une situation évolutive, le Loiret et l'Eure-et-Loir les plus touchés  

Pour Laurent Habert, Directeur de l’Agence régionale de Santé en région Centre-Val de Loire, la situation en région Centre est « très évolutive, la région va être concernée par l’épidémie de façon importante, en particuliers dans le Loiret et en Eure-et-Loir, pour les deux départements limitrophe avec l’Ile-de-France. » La coopération entre région est en train de se mettre en place. Même si aujourd’hui, aucun patient venant d’une autre région n’a été accueilli dans les établissements de région Centre, pour Laurent Habert, « le principe de la solidarité nationale est acquis, mais il faut tenir compte aussi de la capacité d’accueil des régions. » A l’heure actuelle, l'ARS n’a pas été sollicitée pour aider à soulager les hôpitaux d’Ile-de-France. 
 
Made with Flourish

Appels aux jeunes retraités et aux étudiants en médecine

Une réserve de soignants est en cours de constitution, jeunes retraités ou étudiants en médecine ont répondu largement à l’appel lancé par les CHU de Tours et d’Orléans. Ils participent à la régulation des patients notamment via les plateformes d’appels comme le Samu et le numéro spécial d’information sur le Coronavirus.  « Ils répondent aux interrogations du public notamment au Samu à Orléans (Loiret) et Dreux (Eure-et-Loir) les plus sollicités en ce moment. » précise le directeur de l’ARS. Un service a été mis en ligne pour répondre aux questions des professionnels de santé, il est actualisé tous les jours. 

Réapprovisionnement en masques pour tous les professionnels

La livraison de masques et de matériel de protection se fera dès demain dans les hôpitaux et les EHPAD ainsi que pour les pharmacies. Attention, pour les pharmacies, masques et gels hydroalcoolique sont uniquement réservés aux médecins libéraux. Rien ne sera distribué au grand public. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société region centre-val de loire politique fusion des régions réforme territoriale