Course à pied : quel matériel choisir pour le running ?

© Couleur sur Pixabay.com
© Couleur sur Pixabay.com

Quel matériel pour courir ? Tout dépend ce que vous recherchez… Être le plus beau ou la plus belle du quartier ou plus simplement être en ordre pour courir avec aisance et en sécurité ? Voici nos conseils pour courir en toute sécurité.

Par Franck Leroy avec NR

Premier poste : les chaussures.

C’est LE matériel à ne pas négliger. Une mauvaise posture plantaire peut déclencher de nombreux maux. Ou blessures. Première chose : prenez vos chaussures de ville. Regardez de quelle façon vous usez les talons : vers l’extérieur, vers l’intérieur, ou de façon égale. Si l’usure est à l’extérieur, vous êtes ce qu’on appelle un « supinateur ». Si elle est à l’intérieur, vous êtes « pronateur ». Si l’usure est égale sur toute la surface du talon, vous avez ce qu’on appelle une « foulée neutre ou universelle ».
 

C’est important de le savoir car les fabricants de chaussures proposent des modèles adaptés à votre foulée, que vous soyez homme ou femme (les chaussures ne sont pas conçues de la même façon que l’on soit une femme ou un homme).

Fort de ce renseignement, allez dans un magasin de sport et donnez-le de suite au conseiller que vous rencontrez. Précisez bien que vous commencez ou reprenez. Ou que vous êtes un coureur qui sort tranquillement une fois par semaine. N’oubliez pas de préciser votre poids (sans le minorer !), car le choix de la chaussure en dépendra. Expliquez que vous souhaitez privilégier le confort dans la chaussure, avec un bon amorti. Peut-être que le conseiller vous parlera du « drop ». Il s’agit en fait de l’épaisseur de la semelle. Plus le « drop » est important, plus l’amorti est élevé. Le prix aussi. C’est logique.

C’est à ce moment qu’il faut être vigilant : beaucoup de vendeurs – qui ne sont pas des philanthropes – vous dirigeront vers des chaussures qui dépassent les 150 euros. Ne cédez pas à moins que vos moyens vous le permettent. En effet, pour sortir une heure une fois par semaine avec des chaussures confortables, nul besoin de mettre plus de 80 ou 90 euros. Les grandes surfaces de sport font de très bonnes chaussures de running pour les coureurs occasionnels. Bien moins chères qu’en magasin spécialisé. Et les conseils ne sont pas moins bons. Même en magasin spécialisé, on peut tomber sur des vendeurs qui n’ont jamais testé les chaussures qu’ils commercialisent.
 

La tenue

Il faut être à l’aise pour courir. En long quand il fait froid, en short qui offre une bonne liberté de mouvement lorsque la température le permet. Équipez-vous de vêtements qui ne retiennent pas la transpiration. C’est beaucoup plus confortable. N’achetez des vêtements très techniques qu’au bout de plusieurs mois de pratique assidue, et si vous sentez que vous devenez un vrai mordu.
Portez une attention particulière aux chaussettes. N’utilisez pas n’importe quoi au risque de vous retrouver avec de belles ampoules qui vous stopperont dans vos entraînements.

Dès que le soleil donne, portez quelque chose sur la tête. C’est vital. Le « coup de chaud » arrive très vite. Même sans soleil, porter une casquette est utile, car cela vous évite d’avoir la sueur ruisselant sur le visage et piquant vos yeux. Il faut penser à son petit confort !

Pensez aux lunettes. Vos yeux sont fragiles. La réverbération peut parfois vous jouer des tours. Se protéger, c’est mieux.

Dans tous les cas, pensez à porter au moins un vêtement équipé de bandes réfléchissantes. Il faut être visible. Et de loin. Cela peut vous éviter l’accident.
 
 

En périphérie

Lors de vos sorties, ayez toujours votre téléphone portable. Il peut vous sauver la mise ou même la vie en cas de danger. Ou celle des autres si vous constatez un accident (coureur et citoyen !) Il peut aussi permettre de vous localiser si vous êtes perdu en campagne ou en forêt.

Prenez de quoi boire. Un bidon à la main (type bidon pour les cyclistes) si cela ne vous gêne pas, ou à la ceinture, grâce à de petits systèmes stables et peu onéreux que l’on trouve également en grande surface de sport. Ne vous embarrassez pas avec un « camel back » (sac à dos avec une réserve d’eau) pour courir une heure au plus. Ça n’est pas utile.

Même s’il n’est pas nécessaire de s’alimenter lors d’une sortie de moins d’une heure, mettez tout de même dans une poche une barre énergétique. Elle peut vous faire du bien si vous avez une petite faiblesse passagère.
 

Bonne course !
 


 

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus