Covid-19 : les contaminations toujours en hausse en Centre-Val de Loire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romain Bizeul
Le taux d'incidence des Bouches-du-Rhône frôle désormais les 500 cas pour 100 000 habitants, selon les derniers chiffres de l'ARS.
Le taux d'incidence des Bouches-du-Rhône frôle désormais les 500 cas pour 100 000 habitants, selon les derniers chiffres de l'ARS. © Éric Malot - MaxPPP

La France a enregistré, le 18 novembre 2021, 20 366 nouveaux cas de Covid-19. Un chiffre que le pays n’avait pas connu depuis août dernier. En Centre-Val de Loire, depuis mi-octobre, les taux d’incidence ne cessent de grimper.

L’épidémie de Covid-19 repart progressivement en France. Tous les indicateurs sont à la hausse. En 24 heures, plus de 20 000 nouveaux cas ont été recensés sur le territoire, le 18 novembre 2021. Si elles restent, pour le moment, en dessous de la moyenne nationale, les contaminations augmentent également en Centre-Val de Loire.

Les taux d’incidence grimpent

À présent, tous les départements de métropole ont dépassé le seuil d’alerte du taux d’incidence, fixé à 50 cas positifs pour 100 000 habitants. Selon les données de Santé Publique France, sur la période du 9 au 15 novembre 2021, ce taux grimpe dans la région à 94,9 cas pour 100 000 habitants. Soit une hausse de plus de 15 % en 7 jours. Un taux élevé toutefois plus faible que le taux national qui s’élève à 119,6.

Les situations diffèrent cependant selon les départements. Le Loiret est, pour le moment, le moins touché avec 79,2 cas pour 100 000 habitants, suivi de l’Eure-et-Loir et de l’Indre qui enregistrent un taux d’incidence respectif de 82,4 et 86,1. Le seuil symbolique des 100 contaminations pour 100 000 habitants se rapproche dangereusement (92,1) pour le Loir-et-Cher. En Indre-et-Loire, il a déjà été dépassé avec 108,5, de même que dans le Cher où le taux d’incidence atteint 130,9.

Depuis le 15 novembre 2021, le port du masque à l’école est désormais obligatoire partout en France, après avoir été limité à certains départements où le Covid-19 reprenait du terrain. Un indicateur qui montre bien la reprise générale de l’épidémie. Pour l’endiguer, le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre de la Santé, a rappelé le besoin d’une vaccination pour protéger la population. "Si nous étions à 100 % vaccinés, le virus aurait beaucoup, beaucoup plus de mal à circuler", a répété Olivier Véran au micro de RTL, le 18 novembre.

Selon les derniers chiffres de l’Agence Régionale de Santé Centre-Val de Loire, 87,5 % de la population régionale est complétement vaccinée et 88,9 % a reçu au moins une première dose. À partir du 15 décembre, une troisième dose de vaccin sera obligatoire pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes à risque. Cette dose de rappel est également recommandée pour les personnes de plus de 50 ans pour une nouvelle campagne de vaccination qui s’ouvre dès le 1er décembre. Dans un entretien accordé à la Voix du Nord, Emmanuel Macron a, pour le moment, écarté l’idée de généraliser cette troisième dose à l’ensemble de la population mais prévient : "S'il s'avère qu'une troisième dose est efficace et nécessaire pour les autres publics, évidemment, on l'intégrera dans la logique du passe sanitaire."

Les centres de vaccination reprennent du service

Pour mener à bien cette stratégie, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a indiqué que les centres de vaccination allaient reprendre une activité. "Avec l’augmentation des injections liées au rappel de vaccination, aujourd’hui pour les plus de 65 ans et demain pour les plus de 50 ans, ça peut amener des centres de vaccination qui avaient fermé - ou alors qui avaient réduit la voilure - à reprendre une activité", a-t-il déclaré sur LCI. Ces centres de vaccinations sont à retrouver sur le site internet de l’ARS Centre-Val de Loire. Comme pour la première campagne de vaccination, les prises de rendez-vous se font par téléphone ou via la plateforme Doctolib.

Cette reprise épidémique partout en Europe a contraint l’Autriche à confiner de nouveau sa population à compter du 22 novembre. Un scénario que n’envisage pas du tout – y compris pour les personnes non vaccinées - Emmanuel Macron, toujours dans les colonnes de la Voix du Nord : "Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n’ont pas mis en place le pass. Cette mesure n’est donc pas nécessaire en France."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.