• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Demandez le programme : Le Front de Gauche-Mouvement Républicain et Citoyen

Demandez le programme : Nicolas Sansu, tête de liste Front de gauche-Mouvement Républicain et Citoyen pour les élections régionales
Demandez le programme : Nicolas Sansu, tête de liste Front de gauche-Mouvement Républicain et Citoyen pour les élections régionales

Pendant la campagne, chaque jour nous détaillons le programme d'un parti. Nous poursuivons notre série aujourd'hui avec celui de Nicolas Sansu, tête de liste Front de Gauche-MRC

Par Elsa Cadier

Rassembler avec l'humain au Centre

Tout le programme est résumé dans ce slogan de campagne : Rassembler avec l’humain au Centre. C'est celui de Nicolas Sansu et de la liste Front de Gauche-Mouvement Républicain et Citoyen.

Le développement économique

Au centre de ce programme : le développement économique. C'est d'ailleurs la compétence la plus importante du conseil régional.
Dans ce domaine, le Front de Gauche se distingue des autres partis en exigeant que toutes les subventions de la région aux entreprises soient versées, à condition que celles-ci respectent des critères sociaux sur la qualité des emplois. Exemples : l’égalité homme-femme ou l’emploi des handicapés.
Une logique qui s’appliquerait aussi aux entreprises qui bénéficient des marchés publics passés avec la région.

Le Front de Gauche veut également que ces aides donnent au conseil régional un droit d’intervention (et pas uniquement un droit de regard) sur la stratégie financière et industrielle de ces entreprises. Ces aides pourraient aller en priorité à l’économie sociale et solidaire.

 

Le logement

Ce domaine n'est pas une compétence directe du conseil régional, mais le Front de Gauche l'a tout de même intégré dans son programme.
Il veut que la région participe à la création de 10 000 logements sociaux et que les aides accordées aux communes soient bonifiées, à condition qu’elles respectent la loi SRU (la loi qui fixe un quota de logements sociaux pour les villes de 3500 habitants).

Les transports

Autre point important de ce programme : les transports. Petit rappel : dans l’exécutif sortant le communiste Jean-Michel Bodin était vice-président chargé des transports.
Concernant le TER, le Front de Gauche propose la gratuité pour les collégiens, lycéens et les étudiants.
Nicolas Sansu est également très attaché à la création des deux lignes Orléans-Chartres et Orléans-Châteauneuf-sur-Loire. La liste s'oppose aussi au développement de lignes de bus. 

Ecologie et développement durable

Une grande partie du programme de Nicolas Sansu concerne l’environnement, après avoir longtemps été hostile aux idées écologistes. 
La liste Front de Gauche-MRC  propose qu'il y ait au moins un aliment bio à chaque repas dans les cantines scolaires. Elle estime qu'il faut encourager le développement des AMAP (ces associations pour le maintien de l’agriculture paysanne) qui permettent de consommer en circuit court dans chaque canton de la région. Enfin, le Front de Gauche-MRC veut créer une charte avec les agriculteurs de la région pour que les surplus agricoles (qui risquent d’être détruits) soient utilisés dans le secteur social. Une mesure que seule la liste de Nicolas Sansu propose.
 

Sport et culture 

Le Front de Gauche-MRC veut doubler le budget de la culture et s'assurer qu'elle s'ouvre au monde rural et aux quartiers populaires. Le monde associatif tient également son importance, aussi bien dans le sport, dans le culturel que dans le social. 

Santé

La santé reste un gros souci dans la région. En marge des maisons de santé pluridisciplinaires à mettre en place, selon le Front de Gauche, il est important de salarier les médecins

Comment financer le programme

Pour financer son programme et sortir du "dogme de la réduction des dépenses publiques",  la liste Front de Gauche-MRC veut créer de nouvelles recettes par de nouvelles taxes et faire appel à l’emprunt.

Nicolas Sansu a annoncé d’emblée qu’il mènerait la campagne, mais qu’il ne siègerait pas. Il a choisit de garder ses mandats de maire de Vierzon et de député du Cher.

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus