Régionales 2021 en Centre-Val de Loire : François Bonneau (PS) largement réélu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Hermans
François Bonneau après l'annonce de sa réélection ce dimanche 27 juin.
François Bonneau après l'annonce de sa réélection ce dimanche 27 juin. © Pascal Proust/MaxPPP

La liste du président sortant François Bonneau (PS) arrive en tête du second tour des régionales en Centre-Val de Loire avec 39,15% des voix. Suivent Nicolas Forissier (LR) avec 22,61% et Aleksandar Nikolic (RN) avec 22,24%. Marc Fesneau (MoDem) ferme la marche avec 16%.

Les électeurs du Centre-Val de Loire sont appelés aux urnes ce dimanche 27 juin pour le second tour des élections départementales et régionales. 

A l'issue du dépouillement, le président sortant François Bonneau (PS) arrive largement en tête, avec 39,15% des voix. Il devance le LR Nicolas Forissier, crédité à 22,61%, et le RN Aleksandar Nikolic, crédités de 22,24% des suffrages. Marc Fesneau et sa liste MoDem-LREM n'obtiennent que 16%. 

Retrouvez les résultats en Centre-Val de Loire à partir de 20h :

Le premier tour avait déjà placé François Bonneau en position d’archi-favori. Arrivé en tête avec 24,81%, le président socialiste sortant a donc pu compter sur l’apport de voix de Charles Fournier, cinquième avec 10,85%. Les listes des deux candidats avaient en effet fusionné dès lundi matin.

"C'est un grand bonheur pour toutes celles et tous ceux qui ont porté, engagé cette campagne d’une manière extraordinaire", a réagi François Bonneau. "Tout le monde disait que le bilan était bon, les gens l’ont exprimé dans les urnes", a estimé de son côté le vice-président sortant aux transports Philippe Fournié au micro de Franck Leroy pour France 3 Centre-Val de Loire.

Candidat RN, Aleksandar Nikolic, pourtant favori des sondages, avait terminé deuxième du premier tour avec 22,24% des voix, soit 8 points de moins que le score du FN en 2015 dans la région, et semblerait reculer d'une place sur ce deuxième tour. S'il reconnait l'"échec" de son mouvement, le candidat RN estime que "les gens ne se sentent pas concernés" par ces élections, et met en cause les manquements dans la distributions des professions de foi : "A partir du moment où vous êtes sur une période Covid, diffuser ses idées dans les boites aux lettres, c’est le meilleur moyen de communiquer."

Troisième et quatrième, le LR Nicolas Forissier (18,82%) et le MoDem-LREM Marc Fesneau (16,65%) avaient continué l’aventure chacun de leur côté. Malgré des appels du pied de l’un et de l’autre, la fusion un temps envisagée a capoté

"On a fait la campagne qu'on devait faire", se satisfait Nicolas Forissier, qui devance finalement le Rassemblement national au second tour, "ce qui est en soit une victoire", ajoute-t-il. Pour lui, sa "famille politique s'est réinstallée" dans la région, augmentant de 5 points son score entre les deux tours.

Marc Fesneau semblerait n'avoir profité d'aucun apport de voix entre les deux régions. Le ministre des Relations avec le Parlement a regretté au micro de France 3 la non-réalisation de l'alliance avec Nicolas Forissier. Pour lui, c'est "une équation qui pouvait se construire". "On ne va pas pleurer sur le lait renversé, comme disent les Anglais, a-t-il ajouté. C’est fait c’est fait." Il confirme d'ailleurs qu'il restera ministre, tout en assumant sa nouvelle fonction de conseiller régional de l'opposition.

Avec une participation de l'ordre de 27,59% à 17h, la région enregistre une baisse de participation notable par rapport à 2015, et très légère par rapport au premier tour (27,76%). A midi, la participation n'était déjà que de 13,05%. Selon une première estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, l'abstention s'établirait à 66,6% pour ce deuxième tour dans la région, soit plus qu'au niveau national (65,5%). C'est légèrement moins que l'abstention du premier tour samedi dernier (67,3%), record absolu toutes élections confondues dans la région.

Avant le premier tour, Ipsos/Steria explorait dans un premier sondage les motivations des abstentionnistes pré-déclarés, ceux qui étaient déjà sûrs de ne pas se présenter aux urnes. 39% d'entre eux déclaraient ne pas voir en quoi ce double scrutin pouvait changer leur quotidien. En deuxième et troisième positions, des arguments militants sur leur mécontentement envers la classe politique, et la difficulté de trouver un candidat qui leur corresponde.

Dans le détail, quatre départements de la région ont complètement terminé leur dépouillement. Partout, l'apport de voix des écologiste permet à François Bonneau d'arriver en tête.

Mais la deuxième place se joue à la figure locale. Dans l'Eure-et-Loir, le secrétaire départemental 28 du RN Aleksandar Nikolic remporte la médaille d'argent. Pareil pour Nicolas Forissier dans l'Indre, où il est député, et pour Marc Fesneau dans le Loir-et-Cher, où il a été maire et député. 

Dans le Loiret, la deuxième place revient au RN, et à LR dans le Cher. A l'exception du Loir-et-Cher, Marc Fesneau arrive quatrième partout.

Retrouvez le direct de France 3 Centre-Val de Loire :

En direct sur France 3 Centre-Val de Loire

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.