Education : un syndicat d’enseignants alerte sur le nombre de départs dans le premier degré en Centre-Val de Loire

Le syndicat des enseignants du premier degré SNUIpp-FSU alerte dans un communiqué de presse sur une augmentation des départs, notamment par le biais des démissions. Un phénomène qui se serait accéléré à cause de la crise sanitaire.

Le nombre de départs est en question. Que ce soit en retraite, en démissions ou en ruptures conventionnelles, la Région a connu entre 2020 et 2021 une vraie augmentation s’alarme le syndicat

Selon celui-ci, il y a eu 71 départs (démissions) et 64 contractuels recrutés. Un syndicat qui explique ces départs comme étant la conséquence d’"un épuisement professionnel qui frappe aussi bien les collègues en début de carrière que les plus expérimentés", indique le syndicat dans son communiqué.

En fait la pandémie a accentué la fatigue.

Avec pour conséquence une augmentation des départs à la retraite au 1er septembre 2021. Des départs parfois demandés avant d’avoir tous les trimestres nécessaires à une pension complète.

Le communiqué précise que les six départements de la Région sont déjà considérés comme déficitaires quant au nombre d’enseignants du 1er degré. Le recours aux contractuels est une réalité. Mais la crise sanitaire n’épargne personne et les ruptures de contrat et démissions s’enchaînent. 

Pour l’heure le syndicat fait un bilan chiffré du recours aux contractuels :

De la même manière il a comptabilisé les chiffres de l’année 2020/2021 en matière de ruptures ou démissions :

Beaucoup d’explications sont apportées par le syndicat pour expliquer ce phénomène. Et notamment la dégradation des conditions de travail. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société