En région Centre-Val de Loire, les femmes travaillent de plus en plus mais leur emploi reste précaire

Publié le

L’INSEE Centre-Val de Loire a publié ce lundi 07 mars, à la veille de la journée des droits de la femme, une étude sur l'emploi des femmes dans la région. Les femmes travaillent de plus en plus. Mais leur situation reste reste précaire.

Dans la région, les femmes travaillent de plus en plus. Le constat fait par l’INSEE Centre-Val de Loire est sans appel. L'institut a dévoilé les derniers chiffres dans une étude publiée, ce lundi 07 mars, à la veille de la journée internationale des droits des femmes. En 2018, 493 100 femmes âgées de 15 à 64 ans ont un emploi, soit 48,6 % des actifs occupés de la région. En 1968, ce chiffre était de 34,8 %. La progression est particulièrement observable chez les 55-64 ans qui doivent travailler plus longtemps pour avoir une retraite à taux plein.

Toutefois, cette activité baisse à mesure que le nombre d’enfants augmente. "Le taux d’emploi des femmes de 25 à 54 ans reste globalement stable autour de 82 % jusqu’à deux enfants, et chute de 20 points à partir du 3ᵉ enfant", dit l’INSEE. 

La surreprésentation des femmes dans l’emploi à temps partiel peut s’expliquer par le fait qu’elles sont beaucoup plus soumises aux contraintes liées à la conciliation entre vie privée et vie professionnelle.

INSEE Centre-Val de Loire

Par ailleurs, des activités sont particulièrement féminisées : les services administratifs, de soutien aux entreprises, dans l'administration publique, dans l'enseignement, dans la santé et l'action sociale. Près de 46 % des femmes qui travaillent le font dans ces secteurs contre 19 % pour les hommes, qui travailleront davantage dans les secteurs primaire et secondaire.

Les inégalités salariales persistent

Même s’il est en recul, le temps partiel est plus développé chez les femmes. En 2018, dans la région Centre-Val de Loire, 76 % de ce type d'emplois sont occupés par des femmes. Elles signent aussi beaucoup plus dans de contrats à durée limitée : CDD, intérim, apprentissage, saisonniers, etc. Elles sont 11,7 % de 25-54 ans contre 9,2 % des hommes.

Les inégalités salariales persistent. Le salaire net mensuel médian pour un temps plein est de 1 610 euros pour une femme, contre 1 810 euros pour un homme, soit 195 euros de différence. L'écart progresse aussi avec l'âge, dit l'INSEE. "En début de carrière, jusqu’à 25 ans, les femmes perçoivent un salaire horaire net médian déjà inférieur de 2,5 % à celui de leurs homologues masculins. Cet écart augmente ensuite nettement avec l’âge pour atteindre 15,7 % parmi les salariés de plus de 50 ans".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité