En quelques années, les plateformes d’échanges de biens et de services entre particuliers sont rentrés dans nos usages. Parmi les entreprises les plus connues des Français, AirBnb ou Blablacar.
Outre la mobilité et l’hébergement, c’est dans l’alimentaire que cette approche commence à faire son nid. Evelyne Boisson a créé le site « L’assiette libre » sur un concept original : partager des assiettes de repas équilibrés entre particuliers. Son idée ? Bien manger et créer du lien entre les personnes, notamment en milieu rural.

Plus qu’un concept, un état d’esprit

Fille d’agriculteur, Evelyne a vécu à Chartres pendant 10 ans, avant de déménager cette année pour La Rochelle en Charente-Maritime.
Elle raconte :

Lorsque j’étais enfant, mes parents invitaient toujours les personnes isolées du village où nous vivions lors du réveillon. Et à chaque repas de famille, il y avait toujours une assiette de libre, si jamais une personne souhaitait partager le repas avec nous. Je me suis inspirée de cela pour créer l’Assiette Libre.

« J’aime cette notion de se réunir pour partager un bon plat. Les repas sont des moments d’échanges et de convivialité, alors je me suis dit : pourquoi ne pas lutter contre le gaspillage alimentaire et permettre aux Français de se retrouver pour partager des repas sains et équilibrés ? ».

Evelyne Boisson / © Fabienne Marcel
Evelyne Boisson / © Fabienne Marcel

Evelyne Boisson pensait à la fois aux habitants de régions rurales avec peu d'offres de restaurants et aux personnes en déplacement en ville, désireuses de manger un repas équilibré et de faire des rencontres :

Les uns sont ravis de partager leur repas plutôt que de cuisiner pour eux-mêmes. Et c'est pour les autres également un moyen de briser la solitude tout en mangeant sainement à un coût très raisonnable. 

 

Seriez-vous prêt à recevoir un inconnu à la maison ?

Depuis le lancement de la plateforme « L’assiette libre », Evelyne Boisson revendique une centaine d’adhérents. En 2014, elle était invitée sur les ondes de France Inter. Cinquante personnes se sont inscrites d’un coup après son passage à l’antenne. Un succès précoce qui l'a étonnée et ravie.
Seul bémol, malgré le nombre d’inscrits, pour l’heure, aucune assiette n’a été encore partagée par les adhérents. Qu’est-ce qui les freine ? Selon Evelyne Boisson « quand c’est nouveau, c’est difficile de faire le premier pas ». Alors la jeune femme multiplie les séances de promotion de son site Internet.

Pour nous parler de sa petite entreprise, Evelyne nous a donné rendez-vous ce soir-là,  à l’Atelier gourmand de Chartres. Une boutique-atelier, où les gens viennent apprendre à cuisiner. L’occasion pour elle, grâce à ce partenariat, de faire connaître aux personnes présentes « L’assiette libre ».
Sonia est restée écouter les explications d’Evelyne. Elle est séduite par le concept de l’assiette partage.

Je crois beaucoup au partage, nous dit Sonia, du Blablacar, au couchsurfing. On est tous à vivre à pleine vitesse notre vie mais des fois on oublie de partager des moments avec d’autres gens. À l’heure du numérique il faut réapprendre à rencontrer les gens. 

Est-ce qu’elle n’est pas effrayée à l’idée de recevoir un étranger chez elle ? Est-ce cela qui freinerait certaines personnes ? « Non cela ne m’effraie pas », dit Sonia, « cela peut freiner certaines personnes, mais c’est comme le principe du Airbnb. Ils n’acceptent pas ou ont peur de recevoir des gens qu’ils ne connaissent pas chez eux, le couchsurfing c’est pareil, quand le Blablacar a été lancé certains disaient « quoi tu vas monter dans la voiture d’un inconnu ? », en fait il faut juste se rappeler qu’on peut arrêter l’expérience à tout moment si on est mal à l’aise. Il faut d’abord faire confiance aux gens, il faut arrêter d’avoir peur de tout, c’est parce qu’on a peur de tout qu’on ne se rencontre plus et on se méfie de tout le monde dans la rue. On vit à une époque où on ne connaît même pas le nom de notre voisin ! »

De son côté, comment Evelyne espère vivre de son site Internet ? Grâce à une commission sur chaque assiette partagée. Pour l'heure, elle ne vit pas encore de cette activité, mais elle le souhaite ! 



Et concrètement comment ça marche "l'Assiette Libre" ?

"Pour partager une assiette, il faut s'inscrire sur le site. C'est gratuit !" explique Evelyne. Pour cela il faut se créer un compte utilisateur et déposer une annonce d’assiette. 

© Pixabay
© Pixabay
Ensuite, il vous reste à ajouter la composition du plat, sa date et son heure. Le prix des plats doit être "raisonnable" explique Evelyne. "L'idée c'est de rendre accessible une nourriture saine et si possible bio".