Double homicide à Combres : après ses aveux, le jeune voisin placé en détention provisoire

Un jeune homme de 18 ans est placé en détention provisoire pour le meurtre de ses voisins. Il reconnaît avoir tué le couple pour "passer sa colère" à Combres, en Eure-et-Loir.

"Il voulait tuer pour passer sa colère", explique le parquet de Chartres dans un communiqué. Le jeune homme de 18 ans accusé d'avoir mortellement frappé ses deux voisins dans la commune de Combres, en Eure-et-Loir, est placé en détention provisoire ce samedi 13 avril, après avoir été déféré. 

Pendant ses auditions, le jeune adulte détaille "assez précisément le déroulement des faits criminels". Il s'en prend d'abord "au monsieur puis à la dame lorsqu’elle sortait de chez elle". Dans une colère meurtrière, il porte de nombreux coups "avec le couteau (à huîtres NDLR) mais également les coups de pied, assénés notamment aux visages". L'autopsie des corps des deux retraités, réalisée la veille, correspond à ses déclarations.

Mise en examen et poursuite d'enquête

Il est désormais mis en examen pour deux homicides volontaires "accompagnés ou suivis d’un autre crime". L’enquête se poursuit "sous l’autorité et le contrôle du magistrat instructeur" précise Frédéric Chevallier, procureur de la république de Chartres. Des investigations qui auront notamment pour but de faire la lumière sur l'état psychiatrique du jeune homme. Aucun antécédent judiciaire ni aucune addiction ne lui sont connus. 

Une dispute familiale semble être à l'origine de ce déferlement de violences. Un meurtre "dont le mobile paraît assez futile" relatait ainsi le procureur après les premières déclarations du mis en cause. Mercredi 11 avril vers 17h, les forces de l’ordre sont appelées à Combres, petit village d’Eure-et-Loir de 500 habitants, après la découverte des corps sans vie d’un couple de retraités.

Une autre voisine qui découvre la scène de crime

C’est une voisine, amie du couple depuis deux ans, qui a fait la macabre découverte dans leur jardin. "Les deux corps présentaient un visage tuméfié et enfoncé et des plaies, probablement causées par une arme blanche". Pratiquée ce vendredi 12 avril par l’institut médico-légal de Garches, l'autopsie révèle que le couple a bien succombé à des blessures causées par des coups de couteau portés à la jugulaire et à la carotide.

Le jeune homme, après être rentré chez lui, avait mis à laver ses affaires. Elles portaient encore des traces de sang lorsque les enquêteurs les retrouvent, en train de sécher. Pour ce double homicide, le jeune suspect encourt la réclusion criminelle à perpétuité.