Euro de handball: polémique après le but extraordinaire d'un ancien espoir de Chartres

Grâce à un geste exceptionnel, Elohim Prandi, passé par le pôle espoir de Chartres, a sauvé l'équipe de France de l'élimination face à la Suède en demi-finale de coupe d'Europe de handball. Mais les Scandinaves contestent la validité du but.

Imaginez-vous à 12 mètres d'une cage de deux mètres sur trois. Pour vous empêcher de marquer, l'un des tout meilleurs gardiens du monde, le suédois Andréa Palicka. Face à vous, six joueurs immobiles, bras levés, vous masquent la vue. Vous n'avez pas le droit de vous déplacer sur le terrain et vous n'avez qu'une seule chance.

Comme si ça ne suffisait pas, le sort d'une équipe et d'une fédération dépend de vous. Le temps réglementaire est terminé. Soit vous marquez et vous permettez à votre équipe de jouer la prolongation, soit vous êtes éliminés en demi-finale de la coupe d'Europe. Impossible ? 

Un but pour l'histoire

Pas pour l'arrière gauche de l'équipe de France, Elohim Prandi. Ce 26 janvier, le joueur qui a évolué au pôle espoir du C'Chartres handball entre 2012 et 2013 a créé l'exploit en envoyant un tir surpuissant à 118km/h dans la lucarne adverse. Un geste qui restera sans doute dans les mémoires du sport français.

En inscrivant ce but à la toute dernière seconde, la France obtient le droit de jouer les prolongations avant de s'imposer et de filer en finale. "Dans ce genre de situation, en étant rationnel, tu sais qu'il y a quand même une chance sur mille de mettre un but. En plus, il n'est même pas à 9 mètres, il est plus loin", a réagi le sélectionneur de l'équipe de France Guillaume Gille chez nos confrères de Midi Libre

Réclamation refusée

L'histoire est belle, certes, mais elle crée du remous. Selon l'équipe scandinave, le but aurait dû être annulé. Leur argumentation repose sur le paragraphe 15 des règles du jeu qui indique que, pendant l'exécution d'un tir, le lanceur doit maintenir une partie de son pied en contact constant avec le sol jusqu'à ce que le ballon soit libéré, tandis que l'autre pied peut être levé et reposé plusieurs fois.

Le lanceur doit avoir une partie d'un pied constamment en contact avec le sol lorsqu'il effectue le jet (13.1a). Il est permis de lever l'autre pied et de le reposer au sol plusieurs fois.

Règle 15.2 du handball

D'après des captures d'écran partagées sur les réseaux sociaux, le pied gauche de Prandi, sur lequel il s'appuyait initialement, est soulevé avant le tir. Ainsi, selon l'équipe suédoise, les arbitres auraient dû recourir à l'arbitrage vidéo pour analyser la situation et annuler l'égalisation, leur permettant de se qualifier pour la finale.

La Suède a déposé une réclamation en ce sens auprès de la Fédération européenne de handball (EHF) pour contester le résultat final, juste après le match. Mais ce 27 janvier, l'EHF a rejeté leur demande, rappelant que "l’utilisation de l’assistance vidéo était à la discrétion des arbitres de l’EHF et non une obligation réglementaire".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité