Féminicide : une sexagénaire retrouvée morte avec des pièces sur les yeux, son conjoint détenu

Un homme a été mis en examen pour homicide sur conjoint et placé en détention provisoire après la découverte du corps de sa compagne à Nogent-le-Roi en Eure-et-Loir, a-t-on appris jeudi auprès du parquet. Le suspect avait été condamné en 2021 pour une agression sexuelle sur sa compagne.

Le corps de la sexagénaire a été retrouvé sur le lit de son appartement, avec des pièces de monnaie sur les yeux, a détaillé le procureur de la République de Chartres, Frédéric Chevallier, confirmant des informations de L'Echo Républicain.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme né en 1964, a contacté les pompiers pour les prévenir du décès de la victime, née en 1960. Le corps de la victime a été nettoyé puis placé sur le lit de son domicile. Toujours selon le parquet, la cause du décès pourrait être l'asphyxie. Une autopsie était programmée jeudi à l'Institut médico-légal de Garches (Hauts-de-Seine).
Le principal suspect avait déjà été condamné à 10 ans d'emprisonnement pour tentative de meurtre en 2010. En 2021, le tribunal de Chartres l'avait aussi condamné à deux ans de prison pour une agression sexuelle sur sa compagne. Le couple avait repris une relation, a indiqué le procureur. 

L'homme a nié son implication dans le crime

"Il n'y a encore pas d'explication. Les explications du suspect sont déraisonnables. Son récit pose question", a indiqué le procureur.
En moyenne, un féminicide survient tous les trois jours en France. Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a annoncé début janvier le chiffre de 94 féminicides en 2023, contre 118 en 2022, une baisse accueillie avec prudence par les associations féministes.