• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Violences faites aux femmes : Jacqueline Gourault en Eure-et-Loir

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités territoriales. / © AFP / LOIC VENANCE
Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités territoriales. / © AFP / LOIC VENANCE

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, s'est rendue à Cloyes-sur-le-Loir (Eure-et-Loir) pour échanger notamment sur le sujet des violences faites aux femmes.

Par Gaëlle Le Roux

Déclarée grande cause du quinquennat, l'égalité entre les hommes et les femmes a visiblement besoin d'un coup de main pour se concrétiser. Les membres de l'exécutif, en cette Journée internationale des droits des femmes, se sont – presque – tous pliés à l'exercice désormais traditionnel de la déclaration de bonnes intentions. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités territoriales, a, elle, choisi de se rendre dans la petite commune de Cloyes-sur-le-Loir, à quelques kilomètres de Châteaudun en Eure-et-Loir.

À lire : Un plan pour l'égalité femme-homme en Centre-Val de Loire

L'espace de quelques heures, la ministre, par ailleurs ancienne sénatrice du Loir-et-Cher (elle est originaire de Montoir-sur-le-Loir), a enchaîné les rendez-vous. Elle a notamment rencontré, à la suite d'un déjeuner consacré aux violences faites aux femme, plusieurs victimes. L'objectif : adapter au mieux la prise en charge de ces femmes. La ministre, dans le cadre du plan "Logement d'abord", s'est engagée à son arrivée au ministère, à garantir 5 000 places d'hébergement à ces femmes victimes de violences. Reste à mettre ces promesses en pratique, ce qui, concrètement, reste particulièrement difficile dans les petites communes rurales.

Accès des femmes à l'emploi en milieu rural


Éloigner les victimes des auteurs de violences d'une part, leur offrir davantage d'autonomie d'autre part. Les territoires ruraux sont à ce titre fragiles : l'accès à l'emploi des femmes y est parfois plus difficile (le taux de chômage des femmes y est de trois points supérieur à celui des hommes), notamment en raison de difficultés de mobilité, de problématiques de garde d'enfants... Jacqueline Gourault a, vendredi, dévoilé un guide "Favoriser l'accès des femmes à l'emploi dans les territoires ruraux", point d'orgue de son déplacement, avant de débattre de ce sujet avec des entrepreneurs, des élus, des représentants de l'État.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus