Cet article date de plus de 3 ans

Fête de la science : la 3D offre une résurrection à la Vierge à l'enfant

Le mariage de l'informatique et de l'histoire de l'art donne une deuxième vie aux œuvres des siècles passés. En entrant dans la troisième dimension grâce à la numérisation 3D, les sculptures s'offrent à de nouveaux champs de diffusion pour la recherche, l'enseignement et le public.
Avez vous vu la lumière ? c'est elle qui scanne la vierge à l'enfant pour une apparition en 3D
Avez vous vu la lumière ? c'est elle qui scanne la vierge à l'enfant pour une apparition en 3D © NL
Dans la petite église de Mesland (41), une équipe de techniciens s'affaire auprès d'une statue de la vierge à l'enfant. Ils utilisent pour une sculpture du XVIe siècle, des techniques d'imageries médicales ultramodernes. Historiens d'art et informaticiens se déplacent sur site pour scanner des sculptures parfois difficile d'accès. Échafaudages et palans sont nécessaires à la descente de cette statue en marbre de 60 kilos.


Classée, la statue de la Vierge à l'enfant de Mesland est une œuvre d'art emblématique du patrimoine sacré du Val de Loire.


Spécialiste de cet art de la sculpture renaissance, Marion Boudon-Machuel, a tenu à conserver cette statue en 3D


durée de la vidéo: 00 min 47
Vierge à l'enfant 3D ©F3VDL


La technique utilisée in situ pour obtenir une copie numérique en trois dimensions de la Vierge à l'enfant provient des technologies de pointe de l'imagerie médicale.



La lumiére émise est réceptionnée par trois caméras et génère le relief digital visible sur un écran. La recherche informatique mise en jeu dans ce processus vient surtout des logiciels créés pour restituer la circularité du regard et des déplacements.

Les innovations de ces recherches s'incrivent dans l'interactivité

durée de la vidéo: 01 min 32
Quand la lumiére scanne et restitue numériquement en 3 D ©F3VDL

Pour un chercheur en histoire de l'art, la sculpture reste un domaine difficile à aborder. Pour étudier les œuvres, il est nécessaire de se déplacer sur leur emplacement ou de travailler sur des photos qui ne traduisent pas le relief.




Grâce à ces recherches sur la numérisation en 3D et les interfaces de restitutions et de manipulation des volumes, le digital pourrait venir au secours des chercheurs.

De l'intérêt de la recherche 3D sur l'art sculptural

durée de la vidéo: 00 min 35
Plus loin dans la recherche avec la 3D ©F3VDL

Souvent rebutés par la difficulté à appréhender l'objet scuplture, beaucoup d'étudiants en histoire de l'art préférent se tourner vers l'art pictural et ses deux dimensions, facile à manipuler.



Enseignant-chercheur en histoire de l'art, Marion Boudon-Machuel fonde beaucoup d'espoir sur la 3D pour relancer l'intérêt pour la sculpture au sein de l'enseignement en l'histoire de l'art. Des numérisations en relief qui permettent aussi des reproductions grâce aux imprimantes 3D.

Enseigner l'art sculptural en 3D

durée de la vidéo: 01 min 13
De l'intérèt de la 3D dans l'enseignement de l'art ©F3VDL

Un vaste travail d'inventaire en 3D est en cours concernant le patrimoine de la region Centre-Val de Loire. Des œuvres sculptées et numérisées qui seront mise à disposition du public de manière interactive à travers une exposition digitale en 2018.



Pour aller plus loin sur ce projet de recherche : https://sculpture3d.univ-tours.fr

Pour aller plus loin sur la préparation de l'exposition interactive 3 D : https://www.facebook.com/sculpture3d.cesr.li/



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences sorties et loisirs art culture technologies vos rendez-vous