Football : Orléans et Châteauroux reprennent l'entraînement

Recherche d'actionnaires, maintien en Ligue 2, transferts... Les deux clubs emblématiques du Centre-Val de Loire reprennent l'entraînement, mais n'ont pas complètement laissé derrière eux les heurts de ces derniers mois.

Les joueurs de la Berrichonne de Châteauroux ont repris l'entraînement.
Les joueurs de la Berrichonne de Châteauroux ont repris l'entraînement. © LBC
Les joueurs sont heureux et les pelouses sont vertes, mais il flotte toute de même un parfum d'incertitude. Les deux clubs de football emblématiques de la région, l'US Orléans et la Berrichonne de Châteauroux ont repris l'entraînement.

Reprise à l'ombre du covid


Renforcement musculaire, tests physiques, retour aux crampons... Après trois mois d'arrêt forcé, il faut à la fois ménager et redynamiser les joueurs. Et les séances sont encore contraintes par les règles de sécurité sanitaire. A Orléans, "chaque joueur utilisait son équipement sportif pour effectuer ses exercices" a assuré le club

Les joueurs de la Berrichonne, eux, ont été soumis à un test covid dès le 29 juin. "Le staff médical sera en charge de prendre la température des joueurs quotidiennement, à leur arrivée au Centre. (...) Les vestiaires seront fermés afin de limiter le temps de présence des joueurs sur le site. En dehors des terrains d’entraînement, les joueurs devront porter un masque et respecter les mesures barrières" a informé le club. 


Orléans : le dernier recours


Cette saison, le club orléanais accueille sept nouveaux joueurs : Franck L’hostis (Le Puy Foot), Ismaël Keita (SO Cholet), Carnejy Antoine (Saint-Pryvé Saint-Hilaire), Florian Lapis (Chamois Niortais), Djessine Seba (SO Cholet), Loïc Goujon (AJ Auxerre) et Bryan Teixeira (Clermont). Si la plupart de ces nouveaux entrants se disent motivés par le "projet" du club, tout n'est pas encore clair. Orléans veut le retour en Ligue 2, c'est net. Mais l'obtiendra-t-il dans la sueur d'un championnat de National 1, ou sur décision du Conseil d'Etat ? 

Orléans et Le Mans ont fait appel à la plus haute juridiction administrative de France après le refus de la Fédération française de football d'envisager une Ligue 2 à 22 clubs, actant la relégation d'Orléans. Les deux clubs doivent être reçus le 3 juillet. 


Châteauroux cherche ses partenaires


Châteauroux, qui a terminé 15e de la saison, se maintient lui en Ligue 2 dans la queue du peloton. L'objectif est simple : remonter au classement. Pour cela, la Berrichonne compte en partie sur ses deux nouvelles recrues : Leandro Morante (AS Béziers) et Amir Nouri (KSV Roeselare, Belgique).  Le club, qui pourrait bien encore recruter, est resté plus discret sur la question des départs. Selon L'Equipe, "le milieu offensif de Châteauroux Haissem Hassan (18 ans) sera l'un des acteurs du marché de Ligue 2 cet été." Très convoité, il aurait déjà été sollicité par des clubs français et espagnols dont le FC Barcelone. 

Châteauroux semble aussi avoir bouclé, pour le moment, le tentaculaire dossier du possible rachat du club. "Nous ne sommes pas à vendre" a tranché Michel Denisot, vice-président du club, après avoir repoussé deux offres, l'une russe, l'autre franco-américaine. Mais si le club ne cherche pas d'acheteur, il n'aurait rien contre quelques amis... "Nous avons besoin de ressources donc nous étudions les offres que nous recevons", a poursuivi Michel Denisot à propos d'éventuels actionnaires.

Le club a en tout cas annoncé ce 2 juillet avoir validé son budget prévisionnel pour la saison 2020-2021 auprès de la DNCG, "sans aucune réserve"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
us orléans football sport la berrichonne de châteauroux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter