Grève des laboratoires d’analyses médicales : c'est la fermeture totale pendant 3 jours

Cette fois c’est la grève totale pour les biologistes qui ont décidé de fermer les laboratoires d’analyses médicales pendant trois jours. Ils protestent contre les économies demandées par l'Assurance maladie. / © Google Street View
Cette fois c’est la grève totale pour les biologistes qui ont décidé de fermer les laboratoires d’analyses médicales pendant trois jours. Ils protestent contre les économies demandées par l'Assurance maladie. / © Google Street View

La grève partielle de septembre n'a pas porté, alors ils durcissent le mouvement. Les quatre syndicats de biologistes appellent à une grève totale ces 22, 23 et 24 octobre pour dénoncer des restrictions budgétaires imposées par l’Assurance-maladie.

Par Fabienne Marcel

Si la grève partielle du 23 septembre au 1er octobre a été un succès du point de vu de la participation (95% de laboratoires de biologie médicale fermés sur le territoire et plus de 300 000 signatures de la pétition), pour autant, cela n'a pas permis des avancées significatives selon les syndicats de biologistes. Comprenez que l’assurance-maladie reste ferme sur sa proposition : une baisse de financement de plus de 10% sur 3 ans. Autrement dit 170 millions d’euros d’économies à réaliser en 2020.

Cela nous placent dans une situation de rupture économique majeure et de dégradation inéluctable de l’offre de biologie médicale de proximité.

Les conséquences des baisses envisagées seraient la fermeture de nombreux laboratoires de proximité et le licenciement du personnel qui y travaille," écrivent les syndicats dans un communiqué. C'est la raison pour laquelle, ils durcissent le ton ce lundi.  Les quatre syndicats de biologistes (SDB, SNMB, SLBC, SJBM) et les groupes de laboratoires de biologie médicale membres de l’APBM, (L’Association pour le Progrès de la Biologie Médicale) soutenus par la fédération nationale des syndicats des internes en pharmacie et biologie médicale, appellent donc à une fermeture totale (toute la journée) des laboratoires de proximité, les 22, 23 et 24 octobre.

Les cas urgents habituellement traités dans ces laboratoires seront transférés vers l’hôpital public le plus proche.


1 milliard d’économie en 10 ans, la coupe est pleine pour les biologistes

L’Assurance maladie et les biologistes médicaux ont entamé depuis quelques mois la négociation d’un nouveau protocole d’accord. Le premier signé il y a six ans prévoyait déjà une baisse des tarifs de 80 millions d'euros. L'année d'avant, en 2012, le chiffre d'affaires de la profession avait déjà baissé de 1,5 % alors que l'activité a progressé de 2,8 %.

En 10 ans, les biologistes médicaux estiment avoir joué le jeu et réalisé 1 milliard d’économies à la demande de l'Assurence maladie. Restructurations, regroupements, mutualisations, la profession s’est  adaptée. Elle a réussi à maintenir les laboratoires de proximité qui continuent d’accueillir quotidiennement 500 000 patients. Mais cette fois, les biologistes se disent "au bout de cette logique et au bord de la rupture économique." Les restrictions budgétaires affichées à 170 millions d'euros d'économies en 2020 sur les seules dépenses de biologie médicale "sont inédites et représentent presque le double du montant demandé sur la période précédente," selon les syndicats. 

Les dépenses de biologie médicale ne représentent en France aujourd’hui que 1,8 % des dépenses courantes de santé rappellent les biologistes. La bonne volonté et le sens des responsabilités des biologistes médicaux ne suffiront plus à maintenir à bout de bras le système actuel préviennent-ils. Les mesures drastiques impacteront considérablement les 452 sociétés d’exercice libéral (SEL) de biologistes : environ 200 d’entre elles seront touchées de plein fouet et susceptibles de fermer. 



 

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus