5000 pierres nécessaires pour la reconstruction du clocher de l'abbatiale de Beaulieu-lès-Loches

La construction de l'église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches remonte à plus de 1000 ans. / © Jean-Paul Baume - F3CVDL
La construction de l'église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches remonte à plus de 1000 ans. / © Jean-Paul Baume - F3CVDL

La reconstruction du clocher de l'abbatiale de Beaulieu-lès-Loches, en Indre-et-Loire, aura nécessité au total la dépose et la remise en place de 5 000 pierres de taille. Il manque 100 000 euros pour terminer le chantier. Avis aux généreux amoureux du patrimoine.

Par FM, avec J-P Baume

La construction de l'église abbatiale de Beaulieu-lès-Loches remonte à plus de 1000 ans. Mais le clocher, victime de l'érosion, était devenu fragile et pierre par pierre, l'édifice se détériorait. Les travaux de rénovation ont commencé en septembre 2016 et devraient s'achever d'ici un mois, pour la première partie du chantier. C'est à dire la déconstruction complète de la flèche du grand clocher et sa reconstruction avec des pierres neuves. Les travaux qui suivront, c'est la restauration de la totalité des façades de la tour qui est la base grand clocher.

A 65 mètres de haut, les tailleurs de pierre donnent une nouvelle jeunesse au monument. Chacune des pierres installées pèse entre 30 et 40 kilos. Un travail éprouvant, donc, même si les artisans ont conscience du caractère exceptionnel du chantier.

Vue du clocher abbatiale de Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire) / © J-P Baume
Vue du clocher abbatiale de Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire) / © J-P Baume

C'est vrai que maintenant, on bénéficie des travaux de levage qu'il n'y avait pas à l'époque, les ascenseurs, etc. Par contre tous les blocs, il faut être conscient qu'on les manipule tous un par un. Ça reste un travail très physique !

nous confie Grégory Chaineau, tailleur de pierre.

Le coût total des travaux s'élève à 2 millions et demi d'euros, financés par l'Etat, le département d'Indre-et-Loire et la commune. Une souscription publique a permis également de réunir 50 000 euros. Pour terminer le chantier, d'ici environ un an, il manque encore quelque 100 000 euros. Avis aux généreux amoureux du patrimoine.

 

Sur le même sujet

Nathalie Kerrien sur la ligne Châteauneuf - Orléans

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne