Amboise : la Tour d'Or Blanc de Jean-Michel Othoniel, douze ans de gestation pour une commande exceptionnelle

L'histoire a débuté en 2009, avec un groupe de viticulteurs souhaitant valoriser l'appellation Touraine-Amboise, par l’installation, notamment, d’une œuvre d’art contemporaine. Appelé à relever ce défi, l'artiste Jean-Michel Othoniel a imaginé une "Tour d'Or Blanc", inaugurée le 16 octobre prochain.

Les vins d'Amboise ont eu quelques difficultés à se faire un nom, un peu oubliés face à l'impressionnant patrimoine architectural et artistique de la ville, ou noyés au sein de l'appellation "Touraine" (la dénomination géographique Touraine-Amboise date de 1954)

Rouges, rosés ou blancs, les vins d'Amboise méritent pourtant de figurer au patrimoine historique de la ville. Louis XI, grand amateur, avait ordonné que le vin d'Amboise soit vendu en priorité sur le marché de Tours. Et François 1er, qui l'appréciait à sa table, aurait déclaré :

Bien que je n’y naquis point, je fus élevé à Amboise et, ma vie durant, eu toujours souvenance du divin breuvage de cette belle cité de Touraine, si chère à mon cœur.

François 1er

Installer la vigne au cœur de la ville

L'association Les Vign'amboisiennes a été créée justement pour valoriser le vin d'Amboise, lui redonner la place qu'il mérite :

"Les Vign'amboisiennes sont nées de l'envie d'installer la vigne au coeur d'Amboise, explique Xavier Frissant, viticulteur à Mosnes. Pour nous il manquait deux choses : une vigne pédagogique dans la ville et un élément viticole visuel. Il y avait une frustration qu'on ne parle pas de la vigne à Amboise à cette époque."

La première étape, un vignoble pédagogique au cœur de la ville, a été rapidement franchie avec la plantation à proximité du château, dès 2010, du Clos des Châteliers, un cépage Chenin et un cru à la robe dorée.

Restait à faire appel à un artiste pour enrichir ce projet avec une œuvre installée dans l’espace public, à même d’interpeler passants, touristes et habitants. Une deuxième étape autrement plus compliquée...

"Je pense qu'auourd'hui on ne vend pas du vin avec une bouteille ou une grappe géantes à l'entrée d'un village pour montrer qu'il s'agit d'une commune viticole, poursuit Xavier Frissant. Amboise avait besoin d'une œuvre d'art symbolique pour la viticulture, mais pas seulement...Une œuvre pour valoriser aussi, un certain art de vivre en Touraine."

Othoniel imagine sa Tour d'Or Blanc, un autre bijou sur la Loire

Les vignerons ont ainsi fait appel à Éric Foucault, directeur d'Eternal Network, association spécialiste d'art contemporain, et médiateur de l’action Nouveaux commanditaires de la Fondation de France. C'est lui qui a suggéré l'artiste Jean-Michel Othoniel pour cette commande singulière :
 

On est dans une ville où des artistes majeurs ont laissé leurs traces. Léonard de Vinci, bien sûr mais aussi Alexander Calder, Max Ernst ou Olivier Debré. Il nous fallait un artiste d'envergure internationale, lui aussi. Othoniel a vraiment cette capacité à raconter une histoire au travers de ses œuvres, et, justement, les viticulteurs étaient en plein dans l'écriture d'une histoire avec leur ville.

Eric Foucault, directeur Eternal Network

 

 

Né en 1964 à Saint-Etienne, Jean-Michel Othoniel vit et travaille désormais à Paris. Du dessin à la sculpture, de l’installation à la photographie et de l’écriture à la performance, il a, depuis la fin les années 1980, inventé un univers aux contours multiples. Ses œuvres prennent aujourd’hui une dimension architecturale et rencontrent volontiers des jardins ou des sites historiques à travers des commandes publiques ou privées dans le monde entier.

Dans sa note d'intention pour la commande d'Amboise, le sculpteur fait notamment référence au Chenin du Clos des Châteliers pour la Tour d'Or Blanc :

J’ai rêvé à des noms évocateurs pour ce vin d’exception, cette cuvée qui naîtra sur les terres du château d’Amboise et qui est le fruit de toute une région de jeunes vignerons passionnés. Un vin qui porte la fougue de la jeunesse, l’énergie du travail et la couleur sauvage de la Loire. Ce vin au cœur de la Touraine vaut bien une tour et un phare au bord du fleuve pour être désigné aux yeux de tous

Jean-Michel Othoniel, Note d'intention

L'or du Chenin, donc, et la teinte que prend la Loire au soleil d'hiver ou encore l'île d'Or sous le pont qui relie à Amboise les deux rives de la Loire. Et une Tour-Colonne, 14 mètres de hauteur, comme un signal urbain, un écho à ce qui constitue l'identité du territoire amboisien : tours du château, flèche de la chapelle Saint-Hubert, Pagode de Chanteloup, église Notre-Dame du Bout-des-Ponts.

La Tour au bout des ponts et entreponts

Sur proposition de la Mairie, le quartier nord d'Amboise, baptisé "Bout des Ponts et Entreponts", est justement celui qui a été retenu pour l'implantation de la Tour d'Or Blanc. Quartier discret et quelque peu délaissé par les touristes, en regard des trésors qu'abrite la rive gauche de la Loire. L'association des riverains du quartier s'est donc associée à ce beau projet (3 commanditaires, l’association du quartier du bout des ponts et entreponts, l’association Vign’amboisiennes, et la mairie d’Amboise). 

Ainsi, depuis son installation ce jeudi 7 octobre, la Tour d'Othoniel fait-elle face au château :

"Le dialogue avec le patrimoine existant est quelque chose de primordial pour une oeuvre dans l'espace public, estime l'artiste. Il y a à la fois l'idée d'être vu depuis le château, mais de voir le château depuis cet espace, d'amener les gens à se déplacer."

 

Le projet aura peut-être mis douze ans à mûrir (lenteurs administrative et difficultés à trouver les financements) mais cette fameuse Tour d'Or Blanc est désormais bien installée, et sera inaugurée le 16 octobre prochain ! Deux jours de fête sont organisés à Amboise, programme de l'inauguration à retrouver sur le site de la ville.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture artisanat viticulture sculpture