Amboise : un projet d'aménagement contesté au nom de la lutte contre l'artificialisation des sols

Le développement programmé de la zone d'activité de la Boitardière à Amboise se heurte à la logique des défenseurs de l'environnement. Les 112 hectares d'aménagements prévus se feraient au détriment de zones agricoles.
Zone de la Boitardière à Amboise (Indre-et-Loire)
Zone de la Boitardière à Amboise (Indre-et-Loire) © France Télévisions
Une association de défense de l'environnement et un syndicat agricole contestent le plan d'urbanisme de la communauté de commune du Val d'Amboise.

Dans un recours en justice, la SEPANT (Société d'Étude et de Protection et d'Aménagement de la Nature en Touraine) et la Confédération paysanne contestent un projet d'aménagement prévu sur la zone de la Boitardière dans le document d'urbanisme de la Communauté de commune du Val d'Amboise.

Ce plan d'urbanisme prévoit la requalification de 112 hectares de terres agricoles en zone d'aménagement d'activités commerciales et industrielles.

Pour les défenseurs de l'environnement, le bétonnage d'une telle surface serait préjudiciable pour la faune et la flore. 

De leur côté, les agriculteurs de la Confédération paysanne regrettent de voir une telle surface agricole cultivable disparaître au profit d'une zone d'activité. Ces travaux envisagés sur la zone de la Boitardière à Amboise seraient pourvoyeurs d'emploi pour les promoteurs du projet.

Les écologistes s'alarment quant à eux de l'ampleur d'une artificialisation des sols. 

Au-delà de la destruction d'espaces abritant des espèces d'oiseaux protégés, la SEPANT se bat pour conserver des espaces perméables dans le cadre de la gestion de l'eau de ruissellement.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement écologie