Le plus grand musée de France : en Centre-Val de Loire, Amboise décroche le prix pour restaurer les vases du domaine de Chanteloup

Le vote en ligne pour départager les trois finalistes de la région s'est achevé ce jeudi 21 mars. Amboise (Indre-et-Loire), avec les deux vases en pierre de taille de Chanteloup, l'a finalement emporté, devant les tableaux de l'église de Tivernon (Loiret) et le monument à Jehan de Meung, à Meung-sur-Loire (Loiret). Après restauration, les vases iront rejoindre un nouveau jardin autour du pavillon Est de la grille dorée, qui marquait autrefois l'entrée du domaine.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Si elle en est, bien sûr, l'élément le plus remarquable, la Pagode n'est pas tout à fait le seul vestige du domaine de Chanteloup, somptueuse résidence d'exil du duc de Choiseul, détruite à partir de 1823 par des marchands de biens, "la bande noire".

Subsistent également les deux pavillons de la Grille Dorée, construits à partir de 1761 pour servir d'entrée monumentale au domaine. L'un d'entre eux a été légué à la ville d'Amboise par Jehanne d'Orliac en 1974 et classé au titre des monuments historiques en 1996. Mais il n'a jamais été entretenu et la parcelle qui l'entoure est aujourd'hui en friche.

Autres témoins du passé, deux vases en pierre de taille qui surplombaient le péristyle ajouté au château. Deux éléments d'une série de 20 pièces (dont 4 figurent au-dessus du portail d'entrée du musée des Beaux-Arts de Tours, et 4 dans le parc du château de Valmer).

À Amboise, les deux vases restants, classés en 1979, ont orné jusqu'en 2018 le portail d'entrée de l'école d'infirmières, avant d'être déplacés à l'arrière du centre hospitalier, sur l'escalier menant au jardin.

Ce sont ces deux pièces en pierre calcaire, munies d'anses en anneau et fermés d'un couvercle cerclé d'une guirlande de laurier, que la mairie a présentées au concours du Plus grand musée de France, (organisé pour la 3ème fois par la fondation La sauvegarde de l'art français et le groupe Allianz).

Histoire d'obtenir un coup de pouce pour leur restauration (8000 € pour le projet vainqueur).

"Cela nous a permis aussi de bien communiquer sur le sujet, davantage que pour une restauration ordinaire, explique Guillaume Métayer, responsable du service patrimoine. L'idée étant d'investir les Amboisiens et même des personnes venues de plus loin, qui avaient entendu parler du projet. C'est un rappel, aussi que Chanteloup ne se limite pas à la Pagode, mais qu'il s'agit d'un immense domaine avec des vestiges disséminés un peu partout."

Pari gagné ! Sur le vote ouvert au public jusqu'à ce jeudi 21 mars, les vases de Chanteloup ont remporté la victoire d'une courte tête (3196 votes) devant les tableaux de Tivernon (3070 votes).

Le projet de la mairie va donc pouvoir être réalisé : aménager un jardin autour du pavillon de la Grille Dorée et y déplacer, après restauration, les deux vases de Chanteloup. Première étape dans la mise en valeur de ce patrimoine, correspondant aux 50 ans du legs de Jehanne d'Orliac.

"L'actuel emplacement des vases à l'hôpital n'est pas cohérent, reprend Guillaume Métadier. Là on va retrouver un petit pôle à Chanteloup et, même s'il ne s'agit pas de leur emplacement d'origine, ils seront toujours mieux à côté de l'entrée du château, qui date d'ailleurs de la même époque."

Le prix va permettre de couvrir une bonne partie de la restauration des vases estimée à environ 10 000 €.

"Cela va dépendre du traitement dont aura besoin la pierre, précise le responsable du patrimoine. Et il faudra y ajouter la création d'un piédestal en pierre de taille, ce qui suppose des échanges avec la conservation des Monuments historiques, pour trouver la forme qui convient. Il y aura enfin l'aménagement du jardin qui, lui, sera réalisé par les services de la ville".

Si tout se déroule comme prévu, le nouveau jardin à l'entrée du domaine devrait pouvoir être inauguré au printemps prochain. Et les vases devraient retrouver un environnement qui leur est plus naturel, à proximité de la Pagode.