Travaux illégaux du Clos Lucé : plus de 20 000 euros d'amende pour les responsables

Le château du Clos Lucé dans l'Indre-et-Loire, a accueilli Léonard de Vinci jusqu'à sa mort en 1519 / © Marc Ollivier / Maxppp
Le château du Clos Lucé dans l'Indre-et-Loire, a accueilli Léonard de Vinci jusqu'à sa mort en 1519 / © Marc Ollivier / Maxppp

Le tribunal correctionel de Tours a confirmé la peine maximale requise en octobre par le procureur. Les deux prévenus sont condamnés à 3750 euros d'amende et l'entreprise en charge des travaux à 18750 euros.

Par Bertrand Mallen

La sentence a finalement confirmé la réquisition du procureur. Le matin du 20 décembre 2019, le tribunal correctionnel de Tours a condamné François Saint-Bris, propriétaire du château du Clos Lucé et l'architecte Arnaud de Saint-Jouan à des amendes de 3750 euros. La société d'exploitation SB a été condamnée, elle, à une amende de 18 750 euros.

Il leur était reproché d'avoir effectué, entre le 5 mai 2015 et le 20 mai 2016 des travaux sans autorisation sur trois pièces du château classé aux monuments historiques, détruisant au passage des boiseries irremplaçables du 18e siècle. Ironiquement, l'objectif est alors de proposer trois nouvelles salles, "l'atelier", le "cabinet scientifique" et la "bibliothèque", dans un parcours touristique consacré à Léonard de Vinci.

 

Les "500 ans de la Renaissance" entachés

Un article de la Tribune de l'art, publié le 30 avril dernier, révélait que la Drac avait effectué un signalement et s'inquiétait de l'impunité des responsables de ces travaux, chez qui Emmanuel Macron devait déjeuner quelques jours plus tard. A l'aube des "500 ans de la Renaissance" et de la visite historique d'un président italien, l'affaire tombait très mal pour le château qui a accueilli les derniers jours de Léonard de Vinci.

"En réalité, cette affaire est connue. La mairie d'Amboise est au courant, au ministère de la Culture les gens sont au courant", confiait alors le journaliste Didier Rykner à France 3 "Ça a été un peu compliqué, ce n'est pas le genre de choses que les gens aiment révéler." La justice, quant à elle, a fini par trancher. Selon nos informations, les avocats des prévenus n'ont pas l'intention de faire appel.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus