Indre-et-Loire : ouverture prochaine du premier "drive zéro déchet" en Centre-Val-de-Loire

A la mi-mars ouvrira à Chambray-les-Tours, dans la zone commerciale Grand Sud, le « Drive du bon sens », le premier dans la région où l’on récupère ses commandes sans plastique ou emballage, mais avec des contenants consignés.
 
Le premier drive zéro déchet de la région Centre-Val de Loire s'ouvre en Touraine.
Le premier drive zéro déchet de la région Centre-Val de Loire s'ouvre en Touraine. © P. Ferret - F3CVDL
La vente en vrac s’est beaucoup développée ces dernières années en France et en Touraine, avec notamment l’ouverture de commerces spécialisés ou encore dans les rayons de nombreuses grandes surfaces. Mais un cap supplémentaire va être franchi dans moins d’un mois avec l’ouverture d’un « drive vrac », le premier dans la région Centre-Val de Loire, le sixième en France (après Toulouse, Bordeaux, Caen et Nantes, qui en compte déjà deux).
 
Cécile Auclair est à l’origine de ce projet. Cette ancienne infirmière a entraîné son mari, Nolwen,  dans l’aventure : « Je ne trouvais plus de sens à mon métier, et, en famille, nous pratiquions déjà une démarche zéro déchet. J’ai retrouvé auprès des producteurs locaux ce que j’avais perdu, c’est-à-dire du bons sens. Le nom de ce drive est apparu comme une évidence. »
 
Cécile Auclair est à l'origine de ce projet de Drive 0 déchet en Indre-et-Loire
Cécile Auclair est à l'origine de ce projet de Drive 0 déchet en Indre-et-Loire © P. Ferret


Comment ça marche ? 

Comme un drive classique, le Drive du bon sens fonctionnera par commande sur le site internet, puis livraison à l’entrepôt, ou directement dans la voiture sur le parking attenant. Les contenants par contre, pour l’essentiel des bocaux en verre ou des sacs en tissu, seront consignés. Dès la deuxième visite, on échange les contenants ramenés contre un bon d’achat.
500 produits seront mis en ligne dans un premier temps, essentiellement alimentaires, mais aussi d’hygiène et d’entretien.
« Dans la mesure du possible, nous proposerons surtout des produits bio et/ou locaux. Je suis très attentive à la démarche des producteurs, même s’ils ne sont pas, ou pas encore, certifiés bio », explique Cécile.

Pas de viande ou de poisson frais pour l’instant, car le problème du conditionnement n’est pas résolu (la réglementation est parfois un véritable casse-tête en matière de vrac). A terme, Cécile et Nolwen espèrent proposer plus de 700 références. C’est notamment l’objet d’une campagne de financement participatif actuellement menée sur Miimosa.com.
Avec Marine, première salariée de l’entreprise, Céline travaille actuellement à l’aménagement de l’entrepôt de 350 m2 situé en pleine zone commerciale Grand Sud. Si tout se passe bien, l’ouverture doit avoir dans la semaine du 10 mars.


L’entrepôt de Cécile se trouve au 35, rue des frères Lumière à Chambray-lès-Tours. 
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement