Coronavirus : les pompiers du SDIS 37 en Indre-et-Loire avec barbe ou moustache sommés de se raser

Une note de la direction du SDIS 37 demande aux sapeurs-pompiers pourvus de pilosité sur le visage, de se raser en se basant sur la notice du fabriquant de masque FFP2, qui précise que « le système pileux peut empêcher une étanchéité optimale des masques de protection". 

© Maxppp/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Alexandre MARCHI
Suite à la pandémie de la Covid-19, les sapeurs-pompiers du SDIS d'Indre-et-Loire ont eu la surprise de trouver une note de service interdisant le port des barbes, moustaches ou boucs. S’appuyant sur l'arrêté du 14 mars 2020 et sur le décret du 16 mars 2020, et sur la notice du fabricant de masques FFP2 utilisés pour se protéger du coronavirus, la note précise la raison de cette interdiction : « le système pileux apportant un support plus important lors d’une contamination par un virus et empêchant une étanchéité optimale des masques de protection, il est désormais interdit dans le cadre de cette pandémie et jusqu’à nouvel ordre le port de la barbe, de la moustache, du bouc… ». Il s'agit là des consignes d'utilisation précaunisées par le fabriquant de masques FFP2, qui précise que les joints doivent reposer sur la peau nue.

"La note a été diffusée dès le début du coronavirus en s'appuyant sur la notice de sécurité du fabricant, qui indique que le port du masque FFP2 doit se faire sur une peau rasée, avance le colonel Ludovic Poirier directeur départemental adjoint du SDIS 37. Au début de la pandémie, les sapeurs-pompiers ont eu droit à une formation faite par un médecin. Il a précisé que le virus pouvait se trouver sur le visage et la plupart des pompiers se sont rasés d'eux-mêmes. Il n'y a franchement pas lieu à alimenter la polémique, du moins chez nous."
 

Des pompiers de Moselle portent plainte après avoir été renvoyés chez eux à cause de leur pilosité faciale

Les sapeurs-pompiers du SDIS 37 qui auraient encore une barbe ou une moustache n'ont rien à craindre : "Nous ne prendrons pas de sanction, poursuit le colonel Ludovic Poirier. Il s'agit là juste d'un rappel de sécurité."

Mais d'autres SDIS ne l'ont pas entendu de la même façon. En avril 2020, certains pompiers de Moselle qui portaient la barbe ou la moustache, ont eu la mauvaise surprise d'être renvoyés chez eux, leur direction estimant que les masques FFP2 étaient inefficaces en présence de poils sur le visage. Les 25 sapeurs-pompiers avaient été priés de raser intégralement barbes et moustaches. Après avoir porté plainte, ces derniers ont obtenu gain de cause. Le tribunal administratif de Strasbourg a suspendu le 11 mai, la décision du SDIS de la Moselle. 
 

Une "problémaitique" qui n'est pas nouvelle

Cette polémique n'est pas uniquement liée à la crise du coronavirus. Déjà en 2019, les SDIS des départements de Seine-et-Marne, de l'Oise, du Rhône et du Vaucluse avaient interdit aux soldats du feu, par mesure de sécurité, le port de la barbe qui empêcherait une bonne étanchéité avec le masque de protection des sapeurs-pompiers.

 

Que dit la règlementation des sapeurs-pompiers ?

L’arrêté du 8 avril 2015 fixant les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers dispose :

« Pour des raisons d'hygiène et de sécurité :
Le port de bijoux apparents (dont les boucles d'oreilles et les piercings) n'est pas autorisé.
Les cheveux doivent être d'une longueur compatible avec le port d'une coiffe ou être attachés.
Le rasage est impératif pour la prise de service ; dans le cas particulier du port de la barbe ou de la moustache, celles-ci doivent être bien taillées et permettre une efficacité optimale du port des masques de protection. »

Le port de la barbe ou de la moustache n'est donc pas interdit, si on s'en tient au texte stricto senso.
" Pour des raisons d'hygiène et de sécurité, les sapeurs-pompiers doivent aussi être acteurs de leur sécurité, ajoute le colonel Poirier. Nous, notre rôle est de leur rappeller ces règles, même s'ils les connaissent déjà."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société pompiers faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter