Doses disponibles, créneaux atypiques, soirées "sans rendez-vous" : comment relancer la vaccination en Indre-et-Loire ?

Diminution de la pression épidémique et de la tension hospitalière : la situation évolue dans le bon sens en Touraine. Selon la Préfecture d'Indre-et-Loire, 44% de la population du département a déjà reçu au moins une dose de vaccin. Il faut aller plus loin pour atteindre l'immunité collective.

© T. Mbaka / France Télévisions

Les indicateurs épidémiologiques du département sont en constante amélioration : le taux d’incidence de l’épidémie est aujourd’hui de 45,90 pour 100.000 habitants dans le département et de 53,40 pour 100 000 habitants sur le territoire de la métropole de Tours (le taux d’incidence départemental était de 74,5 au 31 mai et de 107,4 au 15 mai).

A ce jour, 17 lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid-19, contre 42 le mois dernier. 23 lits d’hospitalisation conventionnelle sont également occupés par des patients Covid+.

Au 10 juin, 266.665 personnes avaient été vaccinées en Indre-et-Loire, soit 44 % de la population du département. Parmi elles, 110.897 personnes ont d’ores et déjà reçu deux doses de vaccin.

Atteindre l'immunité collective

Des chiffres plutôt encourageants, mais on est encore loin des seuils qui permettraient d'atteindre une immunité collective. Alors les autorités, confrontées à une baisse de la demande, multiplient les possibilités de se faire vacciner,

Aujourd'hui tous les adultes sont éligibles sans condition à la vaccination, qui s’ouvre même aux adolescents volontaires de 12 à 17 ans (avec attestation de consentement parental disponible en ligne). L'enjeu est de garder la maîtrise de l’épidémie pendant le retour progressif à la vie normale.

Selon la préfecture d'Indre-et-Loire, plus de 10.000 doses sont disponibles dans les centres de vaccination du département, où le taux de disponibilité des premières doses est supérieur à 50 %. Les patients sont donc invités à réserver un rendez-vous sur doctolib.fr ou par téléphone au 08.05.02.14.00.

A l’approche de l’été, la date de la seconde injection peut être choisie entre le 21ème et le 49ème jour suivant la première dose, pour permettre aux patients de partir en vacances ou d'en revenir.

© Unsplash / France Télévisions

Afin de toucher le plus grand nombre, et notamment les plus jeunes, les centres de vaccination adaptent leurs horaires d’ouverture et se mobilisent sur des opérations spéciales :

 Carte des centres de vaccination :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société vaccins - covid-19