Indre-et-Loire : la dérogation au couvre-feu pour les chasseurs fâche les anti-chasse

Dans un courrier, la préfète du département, Marie Lujas, explique que la régulation du grand gibier constitue un "motif d’intérêt général”. Une pétition en ligne demande à ce que les chasseurs n'échappent pas au couvre-feu. 

La Préfète estime que le couvre-feu peut "perturber l'organisation des chasses".
La Préfète estime que le couvre-feu peut "perturber l'organisation des chasses". © Maxppp / photo d'illustration

Tout le monde à la maison à 18h … sauf les chasseurs ?

C'est une option qui a de quoi fâcher les militants opposés à la chasse. En effet, en Indre-et-Loire, les chasseurs bénéficient d’une dérogation de circulation après 18h pour chasser le grand gibier (cervidés-sangliers).

Cette demande leur avait été accordée le 5 février par la préfète Marie Lujas. Dans un courrier, elle leur donne raison et explique que "le couvre-feu à 18h peut perturber l’organisation des chasses, notamment lorsque les participants résident à une grande distance du lieu d’action de chasse". 

Ce qui explique ce traitement de faveur, c’est "l’intérêt général" de la chasse du grand gibier défendue par les chasseurs, de la régulation du grand gibier. La préfète a donc estimé que la régulation de cette population constituait un motif suffisant pour déroger au couvre-feu. Les actions de chasse sur d’autres espèces restent interdites après 18h. 

Une pétition en ligne

Sans grande surprise, cette nouvelle annonce fait grincer des dents. "La chasse est un loisir, est uniquement un loisir", s'offusque Muriel Arnal, présidente de l'association One Voice, rien ne justifie ces dérogations. "La régulation n'est pas inscrite dans la constitution". 

"À chaque fois, on nous parle de régulation pour justifier la dérogation aux chasseurs alors qu'on est en pleine pandémie. C'est hallucinant". 

Muriel Arnal, Présidente de l'association One Voice

Cette dérogation n'est pas étonnante pour Muriel Arnal. "Ils mettent la pression sur les autorités pour pouvoir s'adonner à leur loisir, pendant que les autres sont confinés". Depuis le début de la pandémie, les chasseurs ont pu déroger aux règles à plusieurs reprises. En novembre 2020, pendant le second confinement, un cadre dérogatoire avait été mis en place en Indre-et-Loire pour autoriser certaines actions de chasse. Le même motif "d'intérêt général" avait été retenu. 

Publication Facebook
Publication Facebook

Dans une pétition en ligne, des anti-chasse de toute la France dénoncent une décision "incompréhensible" de la Préfecture. Ici, on ne parle pas de régulation, mais de "destruction de la faune" et surtout, les signataires ne cachent pas leur dégoût compte-tenu de la situation sanitaire. 

"pas de dérogation pour circuler après avoir fait des achats alimentaires indispensables, et une dérogation pour un loisir dangereux ???"

Commentaire de la pétition "Couvre feu obligatoire pour les chasseurs d'Indre-et-Loire"

Une semaine après son lancement, la pétition a récolté près de 47.000 signatures. 

Les chasseurs d'Indre-et-Loire "injustement visés"

"C'est une charge de cavalerie sur une boîte d'allumette". Au téléphone, Alain Belloy, président da la Fédération des chasseurs d'Indre-et-Loire, ne cache pas son agacement à la publication de cette pétition en ligne. Car selon lui, la dérogation est nationale. "Est-ce 47.000 antis, de toutes la France, doivent faire la loi dans un département ?". Il ajoute : "Enlever quelque chose à quelqu'un, ne vous redonnera rien".

"Je comprends complètement la frustration du couvre-feu, mais est-ce que moi, président de la fédération des chasseurs d'Indre-et-Loire, j'ai empêché les gens de sortir ? Surtout pas !" ajoute-t-il. 

Selon lui, il faut bien comprendre qu’il n’était pas question de "chasser après 18h" mais uniquement de circuler. "Ce n'est pas le temps de la chasse, réglementé par la loi, c'est simplement le temps de déplacement après la chasse qui a été modifié". À 18h pétante, la carabine serait donc normalement au repos. "Après 18h, c'est interdit, ça s'appelle du braconnage" rappelle le président. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 société chasse sorties et loisirs