Indre-et-Loire : un jeune studio installé à Larçay vise le satellite de Jupiter pour son premier jeu vidéo

Vainqueur de l'édition 2020 de la Coupe de France de création indépendante de jeux vidéo, le studio gaming Supercube s'est installé début juillet en Touraine pour achever la conception de The Pioneers : surviving desolation, son premier jeu pour ordinateur sur le thème de l'espace.
Image extraite du jeu The Pioneers : surviving desolation.
Image extraite du jeu The Pioneers : surviving desolation. © Supercube

"Année 2084, le dérèglement climatique de notre planète accélère le besoin de trouver de nouvelles sources d’approvisionnement en matériaux et en énergie." Le décor de The Pioneers : surviving desolation est planté. Encore à l'état de prototype, ce jeu vidéo de survie/ simulation en milieu spatial est le premier grand projet de Supercube, un jeune studio de développement gaming qui vient de poser ses valises à Larçay (Indre-et-Loire). 

Le jeu dans le sang

A l'origine de cette folle aventure se cachent deux amis, passionnés depuis toujours par les jeux vidéo : Romain Guilloton, ancien consultant marketing et Xavier Faget, ex-ingénieur de recherche dans l'aérospatial. "J'ai commencé à jouer à Pac-Man à l'âge de 5 ans sur une Atari [ancienne console de jeu] puis j'ai très vite basculé sur les jeux de stratégie, de gestion et de simulation sur ordinateur tels que SimCity, Warcraft ou les Sims, se souvient Romain Guilloton. Avec Xavier on a fait les quatre cents coups dans les tournois e-sportifs de League of Legends", poursuit-il. 

Dans la même veine, les trentenaires vouent également un réel amour pour le jeu de rôle grandeur nature [jeu de simulation et d'incarnation dans un univers imaginaire], les poussant parfois à organiser des événements de plus de 50 personnes pour leurs amis, le temps d'une journée. 

Objectif Io

Ces sensibilités réunies, le chemin de la création gaming sur ordinateur semblait en janvier 2019 tout tracé pour les deux compères, tout comme l'univers de leur premier jeu vidéo : l'espace. "Le domaine spatial a toujours intrigué les humains mais depuis quelques années, on observe un regain d'intérêt grâce à des figures comme Thomas Pesquet ou Elon Musk. On n'avait plus vu une telle excitation depuis la guerre froide", relate Romain Guilloton.

Avant l'espace paraissait trop complexe pour le grand public, aujourd'hui c'est carrément devenu un élément de la pop culture a travers des films, des séries et des produits marketing

Romain Guilloton

Dans The Pioneers : surviving desolation, le monde est en panne. Alors que l'humanité a épuisé toutes les ressources terrestres, une équipe de quinze spécialistes est envoyée sur Io, le premier satellite de Jupiter, afin de trouver de nouvelles richesses pour la Terre. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu : seuls trois membres de l'équipage échappent au crash de leur vaisseau. Sur place, les rescapés devront alors se battre pour leur survie dans un environnement très hostile, fait d'éruptions volcaniques, de séismes et de tempêtes de souffre.

Dans cette aventure, le joueur devra apprendre à s'appuyer sur les compétences de chaque personnage : "Chaque profil permet à sa manière d'avancer dans l'histoire : le contremaître peut construire des abris, le commandant peut mener des excursions et le biologiste peut tirer profit des ressources de Io", explique Romain Guilloton. 

Une équipe de passionnés

Avec la volonté de créer un système d'interaction aussi riche que dans les Sims sans pour autant avoir une grande expérience dans l'industrie du jeu vidéo, Romain Guilloton et Xavier Faget se sont entourés de huit bénévoles, tout aussi mordus de gaming qu'eux : "Chaque membre apporte son expérience, précise Romain Guilloton. Nous avons par exemple un jeune diplômé de l'Enjmin [école publique de jeu vidéo située à Angoulême] qui nous apporte le côté académique et un ancien salarié des gros studios gaming qui nous apporte la connaissance du milieu.  

L'esthétique du jeu, très réaliste, complexifie elle aussi la tâche pour la petite équipe : "Même si l'amusement prévaudra toujours, on veut vraiment plonger le joueur dans un univers vraisemblable, en imaginant au mieux l'évolution des technologies actuelles, développe Romain Guilloton. Xavier élabore par exemple le vrai cycle jour/nuit du satellite Io dans le jeu en se basant sur les données communiquées aujourd'hui par les scientifiques."

La reconnaissance des pairs 

Et les efforts payent. En octobre 2020, lors de la première édition de la Coupe de France de création indépendante de jeux vidéo, Supercube remporte la catégorie Newbie, dédiée aux jeunes studios en formation. Les 25 000 euros de dotation en poche, l'équipe continue de développer le jeu et décide début juillet d'installer son siège social à Larçay, à 10 kilomètres à l'ouest de Tours. 

Au-delà du cadre de vie et du dynamisme culturel que j'aime particulièrement, la Touraine est une terre très attrayante pour les entrepreneurs, quelque soit le secteur d'activité ; on est proche de Paris tout en étant au calme et le foncier est beaucoup plus accessible

Romain Guilloton

Rendez-vous fin 2022

Prochaine grande étape : passer du prototype à une démonstration d'une heure de jeu et l'envoyer dès la rentrée à des Youtubeurs ainsi qu'à des streameurs pour avoir leurs retours d'experts.Viendra ensuite le moment de lancer la campagne de financement participatif en ligne fin septembre : "L'objectif est de réunir un peu plus d'un million d'euros, mais nous savons que le crowdfunding ne nous permettra pas de récolter tous les fonds nécessaires, nous devrons mettre de notre poche", indique Romain Guilloton.

Image extraite du jeu The Pioneers : surviving desolation.
Image extraite du jeu The Pioneers : surviving desolation. © Supercube

L'équipe de Supercube nécessitera au minimum une année de développement supplémentaire avant d’envisager une sortie en accès anticipé de The Pioneers fin 2022 sur Steam, principale plateforme de téléchargement de jeux vidéo sur ordinateur. Le jeu devrait être accessible au grand public en 2023.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
region centre-val de loire jeu vidéo culture technologies