Indre-et-Loire : attention à l'arnaque du rétroviseur cassé

MaxPPP - Arnaque au rétroviseur cassé / © MaxPPP / Nathalie Saint-Affre
MaxPPP - Arnaque au rétroviseur cassé / © MaxPPP / Nathalie Saint-Affre

Cette vieille technique consiste à faire croire à un automobiliste qu'il a cassé le rétroviseur de l'arnaqueur sans s'en rendre compte, et ainsi le forcer à payer les frais de réparations. 

Par Thomas Hermans

Gare à l'arnaque au rétroviseur cassé. La gendarmerie d'Indre-et-Loire met en garde les usagers de la route contre le retour d'une vieille escroquerie, signalée par deux fois ce week-end sur les secteurs de Pont-de-Ruan et Artannes-sur-Indre. 

Le mode opératoire repose sur l'intimidation. Une voiture suit le véhicule de la victime, puis la double avant de la bloquer un peu plus loin. Le conducteur sort alors du véhicule et fait mine d'avoir subi un accrochage en voulant éviter la voiture de la victime, rétroviseur cassé à l'appui.

L'arnaqueur menace alors d'appeler la gendarmerie, brandissant la menace d'un retrait de permis. Il contacte ensuite un garage complice, qui annonce de très fortes sommes pour achever les réparations.
 

Un arrangement à l'amiable forcé


La victime n'a jamais d'interaction directe avec le prétendu garagiste au bout du fil. Cependant, l'intimidation fonctionne et l'arnaqueur parvient à négocier un arrangement à l'amiable pour quelques dizaines d'euros.

Les victimes, réalisant plus tard que le procédé relevait de l'arnaque, se sont ensuite manifestées auprès de la gendarmerie. Le mode opératoire était déjà connu des services de sécurité, les arnaqueurs s'attaquant habituellement à des personnes agées. 
Dans un poste Facebook, la gendarmerie de l'Indre-et-Loire appelle à la prudence des automobilistes : "Soyez vigilents, ne vous laissez pas impressionner, contactez le 17". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus