Indre-et-Loire : des gens du voyage s’installent illégalement à Noyant-de-Touraine, la maire demande leur départ

Les gens du voyage, comme tous les autres citoyens, doivent rester confinés sur les aires. / © (Photo d'illustration à Bordeaux) Pierre Andrieu / AFP
Les gens du voyage, comme tous les autres citoyens, doivent rester confinés sur les aires. / © (Photo d'illustration à Bordeaux) Pierre Andrieu / AFP

Depuis le 21 avril, plusieurs dizaines de véhicules de gens du voyage sont arrivées sans autorisation dans la commune de Noyant-de-Touraine, en-Indre-et-Loire. Une installation qui provoque la colère de la maire de la commune, qui souhaite leur évacuation.

Par Barbara Gabel

“Je suis très en colère. Mon souhait le plus sincère, c’est qu’on les fasse évacuer le plus vite possible.” Yolande Billon est maire de Noyant-de-Touraine, une commune de 1 300 habitants en Indre-et-Loire. Depuis le 21 avril, des dizaines de caravanes de gens du voyage se sont installées sur le terrain clôturé de l'aire de loisirs de Fosson, sans autorisation préalable. “Ils ont démonté une partie du portail pour rentrer et se sont branchés sauvagement sur la borne incendie et le transformateur EDF“, déplore la maire.
 
 

Entre 30 et 40 véhicules

Dès l’arrivée d’un premier groupe mardi 21 avril sur ce lieu normalement fermé pendant le confinement, la maire se rend sur place avec les gendarmes pour les verbaliser. Les gens du voyage leur expliquent venir du département des Deux-Sèvres. “Je ne comprends pas comment ils sont arrivés là alors qu’en période de confinement, ils n’ont pas le droit de se déplacer !”, rétorque Yolande Billon. Deux jours plus tard, d’autres caravanes arrivent, jusqu’à atteindre “30 à 40 caravanes” en fin de semaine. “Le terrain est plein comme un oeuf, ils sont à touche-touche”, assure la maire.

L’inquiétude de la maire de cette commune qui ne comptabilise pour l’instant aucun cas de Covid-19, c'est la propagation du virus et le non-respect des règles sanitaires par les nouveaux arrivants. "Je ne leur souhaite pas, mais si l’un d’eux l’attrape et le propage en se rendant dans notre petite boulangerie, cela peut finir comme le cluster de Mulhouse !” 
 

"La loi pourrait faire exception !"


Selon Yolande Billon, les habitants et les entreprises de la commune sont inquiets de cette situation et n’arrêtent pas de l’appeler pour se plaindre. "La voisine qui a son grillage à côté est en larmes, je suis impuissante. Même la brigade de gendarmerie ne peut rien faire." Pour tenter de régler la situation, la préfecture d'Indre-et-Loire a été mise au courant, et la maire est régulièrement en contact avec le sous-préfet.
 

On me répond qu’on ne peut pas les faire évacuer car nous sommes en confinement. Alors que puis-je faire de plus ? Le confinement c’est une chose, mais dans ce cas de figure, la loi pourrait faire exception !
Yolande Billon, maire de Noyant-de-Touraine


L’aire d’accueil la plus proche de Noyant-de-Touraine se trouve à Richelieu et peut accueillir jusqu'à 15 véhicules. Mais pendant la période de confinement, le ministère de la Cohésion des territoires rappelle que les gens du voyage ne sont pas censés changer d'aire de stationnement et doivent rester sur celle sur laquelle ils se trouvent. 
 

Gens du voyage et confinement

Selon le ministère de la Cohésion des territoires, "les gens du voyage comme tous les autres citoyens doivent rester confinés sur les aires. Les gens du voyage ne sont donc pas censés changer d'aire de stationnement et doivent rester sur celle sur laquelle ils se trouvent. Ils doivent rester confinés dans leur domicile (leur caravane), là où il est, et ne sont autorisés à en sortir que pour les motifs prévus au décret."

Et les stationnements illicites ?
"Au vu des mesures de confinement, à moins qu'un trouble grave à l'ordre public soit caractérisé, il apparaît raisonnable que la famille dans cette situation ne soit pas expulsée. Certains préfets de départements ont décidé que pour les stationnements irréguliers qui ne portent pas atteinte gravement à l'ordre public il y aurait une tolérance au vu des circonstances exceptionnelles et un raccordement à l'eau et à l'électricité."

Sur le même sujet

Les + Lus