INFO FRANCE 3. Pollution de l'eau : du plastique et du bitume retrouvés dans une rivière d'Indre-et-Loire

Le tribunal du Tours a mis en demeure le SAVI, le Syndicat d'Aménagement de la Vallée de l'Indre, de suspendre le chantier de restauration de la rivière du Montison, sur la commune d'Artannes-sur-Indre. Ce dernier a fait appel.

Une décharge à "ruisseau ouvert". Les inspecteurs de l'environnement ont découvert un spectacle désolant le 9 octobre dernier dans le Montison, affluent de l'Indre sur la commune d'Artannes-sur-Indre. Des terres souillées avec du plastique, des K7 audio, des géotextiles mais aussi du plâtre, du béton, du bitume, du carrelage et des parpaings. D'autres déchets sont également constatés dans le talus de la berge de la rivière.

Le SAVI mis en demeure

C'est le Syndicat d'aménagement de la Vallée de l'Indre (SAVI), en charge du chantier de restauration, qui est soupçonné d'avoir utilisé des terres argileuses polluées. Elles pourraient venir de chantiers de terrassement et de démolition des communes venant de Veigné, de Truyes à quelques kilomètres.

Contactée, la substitut du procureur de la République a confirmé les faits mais n'a souhaité faire aucune déclaration. Dans les faits, alerté par les agents de l'Office Français de la Biodiversité et sur requête de la Procueure de la République, le juge des libertés et de la détention a immédiatement mis en demeure le SAVI : avec suspension immédiate des opérations du chantier de restauration du ruisseau du Montison pour 6 mois et enlèvement des déchets.

Une pollution présente avant le début des travaux selon le SAVI


Jointe par téléphone, la directrice du SAVI, a tenu à présenter sa version des fait, elle nie en bloque les faits de pollution mais reconnaît qu'il y a une procédure judiciaire en cours : 

Il n'y a pas de pollution sur le site mais uniquement des matériaux inadaptés qui ont été évacués depuis. La procédure qui a été engagée était motivée par la présence sur le chantier de matériaux inadaptés aux travaux, qui ont été livrés par erreur et qui ont été évacués.

La directrice du SAVI

Selon elle, le SAVI a fourni depuis toutes les explications et les documents attestant de l’évacuation de ces matériaux non conformes. Le Syndicat a fait appel de cette ordonnance auprès de la Cour d'Appel d'Orléans qui sera rendu début janvier. Ces mesures conservatoires via une ordonnance ont été prises suite à l'évolution du Code de l'Environnement. Désormais, le juge des libertés et de la détention peut prendre un référé afin de faire cesser ou d'éviter une pollution flagrante, caractérisée.

Ces travaux de restauration du Montison ont été initiés par le maire de la commune de Saché, accessoirement le président du Syndicat d’aménagement de la Vallée de l’Indre (SAVI). La directrice du syndicat intercommunal ajoute :

Depuis plus de 10 ans, nous nous efforçons à restaurer le patrimoine et à faire prendre conscience de l'importance de respecter l'environnement dans lequel nous vivons. Nous avons une mission d'intérêt général. Alors pourquoi irions nous polluer des zones que l'on restaure ? C'est contre notre ADN, cela n'a pas de sens.

La directrice du SAVI


L'enveloppe allouée par les réaliser est de 100 000 €. Ils sont financés à 80 % au titre des contrats territoriaux de restauration de l’Indre et de ses affluents, par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, le Conseil départemental et la Région Centre Val de Loire.