Maltraitance animale : la mairie de Reugny submergée d’appels

Après la publication le 13 avril d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant des chiens de chasse enfermés dans des véhicules sur son territoire, la mairie du village de Reugny en Indre-et-Loire croule sous les appels des défenseurs des animaux.

Onze chiens retrouvés enfermés dans deux voitures
Onze chiens retrouvés enfermés dans deux voitures © France Télévisions

Ca fait 3 jours que l’on ne fait que répondre au téléphone à des personnes qui nous agressent et nous accusent d’être complices de bourreaux d’animaux sans rien connaitre de l’histoire !

Le maire est à bout

Chiens maltraités

Plus de 200 appels en quelques jours, jamais le standard de ce village de 1500 habitants n’avait connu une telle affluence.

Tout ça à cause d’une vidéo postée le 13 avril sur les réseaux sociaux par Kreezy R, artiste engagée dans la défense de la cause animale et présidente de l’ACASA, Action et Charité pour les animaux Sans Abri.

On y voit plusieurs chiens de chasse enfermés dans deux véhicules manifestement hors d’usage, dans une propriété privée, dans la pénombre, sur de la paille et dans les excréments.

La jeune femme se présente en compagnie de Murielle Legagneux,  la fondatrice  de l’association tourangelle "Dignité Retrouvée aux Sans niche fixe" qui l'a contactée.

Une video partagée plus de 12 000 fois et qui suscite l’indignation et la colère des internautes.

Dès le mois de février, Murielle Legagneux, mise au courant de la situation, alerte le maire qui appelle à son tour la gendarmerie de Château-Renault et la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) d’Indre-et-Loire, en charge des services vétérinaires.

Deux plaintes sont déposées par l'association de Mureille Legagneux et la SPA de Luynes. Le propriétaire des chiens, un homme arrivé sur la commune depuis 2018 est sommé de loger ses chiens dans des conditions décentes : soit 5m² par animal.

Mais les choses ne bougent pas vite. Alors Murielle Legagneux a l’idée d’appeler à la rescousse l’ACASA et Kreezy R, qui se rend sur place pour faire partager en direct la dure réalité des conditions de vie de ces chiens à qui veut bien la voir et pour dénoncer "le laxisme et la complaisance des autorités".

Une stratégie payante puisque depuis hier, le propriétaire des chiens aurait déplacé ses animaux sur une autre commune. Mais on ignore si ces derniers bénéficient de meilleures conditions de vie…

Colère des internautes

Le maire, Nicolas Toker, professeur d’EPS dans le collège voisin et dont c’est le premier mandat, est abasourdi par les attaques dont est victime l’équipe municipale.

"J'aime les animaux et je suis un défenseur de la cause animale et de l’environnement. Nous avons fait tout ce que nous avons pu pour que la situation cesse. Mon pouvoir d’officier de police judiciaire n’est pas applicable sur le terrain et nous n’avons pas le droit de pénétrer sur une propriété privée pour récupérer des animaux, et d’ailleurs les associations ne l’ont pas fait non plus."

"J’ai appelé le propriétaire pour essayer de lui faire entendre raison, mais il était sur la défensive…"

Murielle Legagneux se dit dépassée par la tournure que prennent les choses. "Mon association s'occupe aussi bien des humains que des chiens. Je ne pensais pas que des extrémistes allaient prendre d'assaut la mairie. Notre associaton a toujours agi dans la légalité. D'ailleurs, c'est la propriétaire du terrain qui nous a autorisés à venir faire ces videos".

Clouée au pilori à cause d’une affaire de maltraitance animale, une publicité dont se serait bien passée la commune de Reugny…

Les associations demandent quant à elles à vérifier le bien-être des animaux, quitte à ce que les chiens soient retirés au propriétaire indélicat s'il ne remplit pas ses obligations.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers