Saint-Nicolas-de-Bourgueil : décès brutal du vigneron Frédéric Mabileau, une figure emblématique de l'appellation

En Touraine et bien au-delà, le monde viticole est en émoi après l'annonce du décès de Frédéric Mabileau, lundi 31 août, dans un accident d'ULM. Agé de 53 ans, Frédéric exploitait un domaine de 26 hectares avec sa femme Nathalie, à Saint-Nicolas-de-Bourgueil.
Frédéric Mabileau, au micro de France3 Centre-Val de Loire, en février dernier
Frédéric Mabileau, au micro de France3 Centre-Val de Loire, en février dernier © France3 CVDL
L'accident est survenu lundi à l'aérodrome de Saumur : Frédéric Mabileau est décédé dans le crash de son autogyre (famille des ULM). On ignore pour l'instant les raisons précises de cet accident (malaise du pilote, défaillance technique...) et l'enquête a été confiée à la gendarmerie de Saumur.
 

Une "star" du monde viticole

Selon nos confrères de Ouest-France, le viticulteur s'est tué aux commandes de cet appareil qu'il venait d'acquérir peu après le décollage. Il se serait écrasé en bout de piste, l'engin prenant feu immédiatement.

L'annonce de cet accident crée un choc dans le monde viticole à la veille des vendanges, et particulièrement en Touraine. Avec sa femme Nathalie, Frédéric Mabileau exploitait un domaine sur l'appellation Saint-Nicolas de Bourgueil. Il était un vigneron particulièrement apprécié et reconnu pour l'excellence de son travail. Ainsi écrivait-il, sur le site internet de son domaine :

 

Mon travail de la terre se veut biologique et biodynamique, ce n'est pas une fin en soi, mais un moyen de faire parler le terroir en toute authenticité. C'est une approche du vivant qui suit les rythmes de la nature, une façon sans doute plus juste de l'aborder, car plus respectueuse de la vie.

Frédéric Mabileau


A Saint-Nicolas-de-Bourgueil, c'est évidemment la consternation :

"Nous sommes tous très attristés, nous répond Alexandra Jeanneteau, directrice du Syndicat des vins de Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Nous préférons rester discrets pour le moment, par respect pour la famille. Nous avons tendu la main à Nathalie, bien sûr, et nous sommes prêts à l'aider, pour les vendanges ou quoi que ce soit. L'ensemble des vignerons de l'appellation est là pour la soutenir en cas de besoin. En attendant, il faut respecter son deuil."

Mêmes sentiments chez Patrick Olivier, Président du syndicat :

"On a perdu un grand ambassadeur de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, un grand vigneron, mais aussi un ami. On est tous très touchés, et c'est un vrai coup dur pour l'appellation, dont Frédéric donnait une belle image."

Pour Guillaume Lapaque, ancien directeur du Syndicat des vins de Bourgueil, aujourd'hui gérant de la Cave de la Dive Bouteille, Frédéric Mabileau était "une star du vin, connue dans le monde entier" :

"La marque des très grands vignerons est toujours l'humilité, et Frédéric faisait partie de ces gens qui se remettent en question en permanence. Quand on dégustait ses vins avec lui, il était très à l'écoute des commentaires, même s'il n'avait vraiment pas besoin de nos conseils..."

Enfin, la Revue des vins de France évoque à son sujet "une montée en puissance qualitative qui place Frédéric Mabileau parmi les fins stylistes du cabernet-franc de Loire."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture décès faits divers