Sorigny : les partisans du village des marques restent mobilisés

Plus de 250 personnes, dont de nombreux élus, se sont rassemblés à Sorigny dimanche matin pour soutenir le projet de village des marques / © P. Ferret France3 CVDL
Plus de 250 personnes, dont de nombreux élus, se sont rassemblés à Sorigny dimanche matin pour soutenir le projet de village des marques / © P. Ferret France3 CVDL

Depuis le mois de juin, le projet d'implantation d'un village des marques à Sorigny, au sud de Tours, a suscité la controverse en Touraine. Malgré le refus de la commission nationale d'aménagement commercial, les partisans du "Loire valley village" se sont réunis dimanche matin à Sorigny

Par Patrick Ferret, France3 Centre-Val-de-Loire

    Après plusieurs mois de polémiques sur la création en Touraine d'un village des marques, la CNAC (commission nationale d'aménagement commercial) a finalement refusé, le 22 novembre dernier, ce projet d'implantation à Sorigny, sur la zone industrielle Isoparc. Une déception pour ses promoteurs et une victoire pour les nombreux opposants (le maire de Tours et les élus de la métropole, les commerçants de centre-ville, les écologistes...).

    Mais le projet n'est peut-être pas définitivement enterré. C'est en tout cas ce qu'affirment les partisans du "Loire valley village", dont Alain Esnault, le Maire de Sorigny et Président de la communauté de communes Touraine Val de l'Indre. Celui-ci est à l'origine de la réunion publique organisée dimanche matin à Sorigny.
 

En tant que maire qui accueillera ce projet, je peux déposer un recours devant la commission administrative d'appel. Et les investisseurs peuvent très bien présenter un projet modifié en tenant compte du procès-verbal du refus de la CNAC

 

Le Maire de Sorigny, Alain Hesnault, est à l'origine de la réunion d'information / © P. Ferret France3 CVDL
Le Maire de Sorigny, Alain Hesnault, est à l'origine de la réunion d'information / © P. Ferret France3 CVDL
   

    Principal argument avancé par les partisans du "Loire valley village" : si le projet ne se fait pas à Sorigny, il verra le jour dans un département voisin et les 5 à 600 emplois créés, une aubaine pour le Val de l'Indre et la Touraine en général, seront définitivement perdus. L'impact négatif du village des marques sur les commerces de centre-ville ou sur l'environnement (souligné par les opposants au projet) est nettement mis de côté au profit des retombées économiques.


    Recours du Maire ou projet modifié, le choix n'est pas encore fait, car le procès-verbal de la CNAC n'a pour l'instant pas été rendu public. Mais Alain Esnault devrait faire connaître sa décision dans les semaines à venir. En tout cas le succès de la réunion organisée dimanche montre bien que ce dossier est loin de laisser les tourangeaux indifférents.

   

"Loire Valley Village", le projet en quelques chiffres :

- 20555 m² de surface de vente, pour 114 boutiques

-1531 places de parking, 6 points de restauration rapide

-1 million de visiteurs attendus la 1ère année, 2 millions par an après la 4ème année (dont 30 à 45 % de touristes)

-600 emplois créés (+ 150 pendant les 18 mois de construction)

-Actuellement 24 villages de marques en France, 6 en cours de réalisation, aucun dans la région Centre-Val-de-Loire

Sur le même sujet

Les + Lus