• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tourisme durable : 28 établissements du Centre-Val de Loire obtiennent le label environnemental « Clef Verte »

La "Clef verte", un éco-label pour encourager les efforts des établissements touristiques en matière d'environnement. / © France 3 Centre-Val de Loire
La "Clef verte", un éco-label pour encourager les efforts des établissements touristiques en matière d'environnement. / © France 3 Centre-Val de Loire

Les lauréats du label Clef verte ont été dévoilés ce mardi à Tours. 624 établissements touristiques français ont ainsi été récompensés pour leurs efforts en faveur de l’environnement. Ils ne sont que vingt-huit en région Centre-val de Loire.

Par Luc Perot

Ils sont gérants d’hôtels, de campings, de gîtes ou de chambres d’hôtes. Par des actions concrètes, ils ont décidé de modifier leur approche du tourisme en intégrant le développement durable à leur pratique. C’est précisément cette prise de conscience que le label Clef verte cherche à encourager. Un écolabel environnemental international créé il y a une vingtaine d’années et qui est porté par l’association Teragir.

Transports, hébergement, alimentation, achats : l’impact du tourisme sur l’environnement et sur le réchauffement climatique pèse 8 % dans les émissions mondiales de gaz à effet de serre. L’enjeu est donc particulièrement important dans ce secteur d‘activité.

Cent-vingt critères sont passés au crible pour attribuer le label. La moitié de ceux-ci sont jugés impératifs. Les autres sont optionnels et permettent aux établissements détenteurs du label de s’améliorer d’année en année.


Des investissements pas forcément lourds


« Les investissements à prévoir pour répondre à ces  critères ne sont pas nécessairement très lourds : il peut s’agir d’actions de sensibilisation, ou tout simplement de travailler avec une association environnementale proche de l’activité et qui va proposer une animation nature ou de découverte. Cela ne va donc pas forcément coûter très cher » précise Nathalie Bel Baussant, la responsable nationale du label.

Certaines des obligations permettent même de faire baisser les coûts d’exploitation, comme celles qui concernent les économies d’eau ou d’énergie. Les mousseurs, ces petits filtres métalliques qui permettent d’agir sur le débit des robinets ou des douches, sont très bon marché. Ils permettent d’avoir une moindre consommation au quotidien, et donc de réaliser des économies substantielles.


Une serre connectée


Léna Le Bras possède une belle demeure du 18e siècle au cœur de la Touraine, à Vouvray. Les quelques chambres d’hôtes qu’elle y a installées ont été revues dans cet esprit écoresponsable. Elle y a réalisé des travaux d’amélioration pour améliorer la gestion de l’eau et de l’énergie. Léna s’est également intéressée au jardin : création d’un compost, récupération de l’eau de pluie. Elle ne compte pas s’en arrêter là : elle s’apprête à installer une serre connectée en aquaponie et en permaculture. Le label Clef verte qu’elle vient de recevoir, constitue pour elle un encouragement à poursuivre sur ce chemin.

Cinquante-sept pays participent à ce programme. Parmi les 2900 établissements labellisés dans le réseau international Green Key, la France arrive en deuxième position, juste derrière les Pays Bas.

Le reportage à Vouvray de Garo Kevorkian, François-Xavier Mauffrey et Christophe Person :
28 établissements touristiques de la région Centre-Val de Loire obtiennent le label « Clef Verte »
Les lauréats du label Clé verte ont été dévoilés ce mardi à Tours. 624 établissements touristiques français ont ainsi été récompensés pour leurs efforts en faveur de l’environnement. Ils ne sont que vingt-huit en région Centre-val de Loire.  - France 3 Centre-Val de Loire - Garo Kevorkian, François-Xavier Mauffrey et Christophe Person

Dans la région centre val de Loire, 28 établissements bénéficient de ce label 

CARTE INTERACTIVE
© Google
© Google

 

Clef verte : une ouverture sur des actions très concrètes

  • Gestion des déchets : réduction des volumes, tri, valorisation, composte etc.
  • Gestion de l’énergie : économiseur, LED ou ampoules basse consommation, détecteurs de présence, isolation, etc.
  • Gestion de l’eau : détection des fuites, mousseurs, arrosage raisonné, récupération de l’eau de pluie, etc.
  • Achats responsables : petits déjeuners bio équitables, produits d’entretien écologiques certifiés, mobilisation des fournisseurs, etc.
  • Sensibilisation des clients et des salariés : information et formation sur la démarche, affichage d’éco-gestes, etc.

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus