CARTE. À quoi va ressembler le RER de Tours ? On essaie de deviner

Publié le
Écrit par Thomas Hermans

Les élus de Tours, d'Indre-et-Loire et de la région Centre-Val de Loire se sont rassemblés ce vendredi 27 janvier pour signer une déclaration d'intention commune. Objectif : pousser le projet de RER tourangeau auprès d'Emmanuel Macron.

Il faut vraiment que le projet soit grand pour qu'autant d'élus, tous bords confondus, y apposent leur paraphe. Ce vendredi 27 janvier, ils présentaient à Tours leur déclaration d'intention en faveur d'un réseau express métropolitain (RER) tourangeau.

Étaient notamment présents le maire de la ville Emmanuel Denis (EELV), le président de la métropole Frédéric Augis (LR) et le président de la région Centre-Val de Loire François Bonneau (PS). Du beau monde pour un plan de communication bien huilé, avec l'objectif d'envoyer un signal fort à Emmanuel Macron : Tours est prêt pour son RER.

Étoile à huit branches

Car le président de la République avait surpris son monde en annonçant, fin novembre, le développement de dix réseaux de RER sur le modèle parisien dans les grandes métropoles françaises. Autrement dit, un réseau ferroviaire reliant entre elles les communes situées autour de la ville centre en passant par cette dernière.

Et, pour y arriver, Tours possède un argument incontestable : son étoile ferroviaire. Un réseau à huit branches qui relie Tours à Château-Renault, Langeais, Chinon, Loches ou encore Amboise. Et qui, si RER il y avait, permettrait théoriquement de faire circuler des trains entre Saint-Paterne-Racan et Chenonceaux, sans que Tours soit leur terminus. Visualisez ci-dessous l'étoile ferroviaire tourangelle, qui dessert tous les principaux bassins de population d'Indre-et-Loire :

Aucune construction de lignes nouvelles n'est à ce stade prévue, donc un éventuel RER à la tourangelle ne devrait pas échapper à ce modèle à huit branches. Pas sûr en revanche que toutes les branches soient utilisées par le futur réseau. Celles de Loches et Chinon (déjà exploitées par des services voyageurs) desservent ainsi bien plus de potentiels usagers que celles de Saint-Paterne-Racan ou de Port-de-Piles par exemple.

Aucun calendrier précis n'a, à ce stade, été communiqué. Pas plus qu'un budget, ne serait-ce que prévisionnel. Tout juste la déclaration commune signée par les élus d'Indre-et-Loire précise-t-elle que le RER tourangeau devrait s'inscrire dans le prochain contrat de plan État-région 2023-2027. Que la région doit signer avant l'été 2023. 

Avec Franck Leroy.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité