Asian Dub Foundation, Slift, Los Bitchos : c'est parti pour 5 jours de festival Aucard de Tours

Presque quadragénaire, Aucard de Tours, l'évènement musical porté depuis 1986 par Radio Béton est de retour sur la plaine de la Gloriette, où les chapiteaux n'attendent plus que les festivaliers. Toujours dans le même esprit, qui en fait toute la saveur : des découvertes en tous genres, un festival de musiques acuelles à taille humaine et à petit prix.

Beaucoup de petits festivals ont perdu toute leur âme et tout leur intérêt en devenant des "grosses machines", ne programmant guère que des têtes d'affiche connues de tous, et en drainant des dizaines de milliers de spectateurs chaque soir.

Un festival à taille humaine

Un écueil qu'Aucard aura évité avec une grande classe, au fil de presque 40 années de festival. Bon an mal an, l'événement de musiques amplifiées, devenu incontournable dans la région, régale tout de même quelque 20 000 festivaliers, ce n'est pas rien !

"On n'est pas dans la décroissance, mais on ne fait pas non plus dans la croissance, résume en souriant Pascal Robert, figure historique de Radio Béton et organisateur du festival. Longtemps on a fait un final gratuit le samedi et on terminait devant 15 000 personnes ! Mais on a fini par arrêter, ce n'était plus amusant. L'augmentation du nombre de spectateurs induit des contraintes, policières, de sécurité...Et puis gérer de tels évènements implique une équipe de salariés, et on tenait à garder une gestion par des bénévoles, même s'il y a aussi des salariés sur Aucard."

C'est dit, Aucard de Tours restera donc un festival à taille humaine, qui permet de suivre les concerts dans les meilleures conditions, et dans une certaine proximité avec les artistes (jauge de 4000 à 4500 spectateurs selon les soirées).

Un festival de découvertes

Reconnus, inconnus au bataillon ou connus seulement des initiés, les groupes programmés à Aucard valent toujours le détour, pour l'oreille, engagement musical, comme pour la vue, prestation scénique. Quelques-uns des noms en gros caractères sur l'affiche 2024 : Asian Dub Foundation, Los Bitchos, Cobrah, Chill Bump ou Slift.

"Certains des noms programmés parlent surtout aux nouvelles générations, estime le patron du festival. Slift, par exemple, pour la soirée d'ouverture, vaut bien, en termes de cachet, Asian Dub pour les plus anciens. On peut parler de têtes d'affiche de niche, ce n'est certes pas du grand public, mais pour les initiés, les milieux bien informés, c'est vraiment du lourd ! Le terme "découverte" est donc tout relatif, mais oui, globalement on reste un festival de découvertes, c'est le rôle de Radio Béton depuis 1985 et donc aussi celui d'Aucard, aller chercher des groupes en devenir et auxquels on croit."

La règle d'or, à Aucard de Tours, est bien de se laisser porter, entraîner dans cette recette concoctée par le programmateur Enzo Petillault. Savoureux mélange des genres qui oscille entre rock jungle ou garage, électro pop ou techno punk, rap ou cabaret afro...

La programmation de ces 5 jours de folie à la Gloriette, ainsi que toutes les infos pratiques, accès, horaires et billetterie, est à découvrir par ici.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité