Liquidation judiciaire du Tours FC : "On ne fait qu'appliquer la loi", avance le tribunal de commerce

Une semaine après la dernière audience, le tribunal de commerce de Tours vient de prononcer la liquidation judiciaire du club de football de Tours présidé par Jean-Marc Ettori. Liquidation qui a surpris les dirigeants du club. Ils affirment ne pas avoir été informés par le tribunal et s'engagent à faire appel quand la liquidation du club leur sera confirmée.

"Je suis très surpris d'apprendre cette décision du tribunal puisque nous ne sommes pas au courant. En tout cas nous n'avons pas été informés par le tribunal", réagit Richard Plantureux, président délégué du Tours FC par téléphone alors qu'il est à Paris avec Jean-Marc Ettori, le président du Tours FC et le potentiel repreneur Ivan Desmet.

Ils étaient auditionnés ce mardi matin à 11h30 par la DNCG, la commission générale des contrôles de clubs. "L'audition s'est bien passée et l'instance attendait la décision du tribunal pour se prononcer". 

Richard Plantureux a ajouté : "Si le club est vraiment liquidé, nous ferons appel". 

Concernant le jugement du tribunal de commerce, Richard Plantureux se dit "déçu,agacé et triste pour les supporters".  

Dans la soirée de ce mardi 25 juin, la Commission fédérale de contrôle des clubs la D.N.C.G a rendu sa décision : le Tours FC est rétrogradé en Régional 1. 

Les arguments du tribunal de commerce

Le greffe des procédures collectives du tribunal de commerce de Tours a confirmé à France 3 le jugement de résolution du plan de redressement et l'ouverture d'une procédure de liquidation judiciaire de la SASP Tours FC.

Eric Verryden, président du Tribunal de commerce de Tours : "La décision n'a pas été prise à la va vite. Les dirigeants et repreneurs ont eu près de 8 mois pour combler les dettes. Mais ils n'ont apporté aucun nouvel élément à la connaissance du mandataire judiciaire. La loi nous oblige à prononcer la liquidation judiciaire. On ne fait qu'appliquer la loi". 

Le jugement sera communiqué ce mardi 25 juin dans la soirée à un huissier qui le signifiera ensuite au club. À compter de la signification du jugement, le Tours FC dispose de dix jours pour faire appel.

La Ville de Tours au chevet de l'association du Tours FC et de ses 600 licenciés

En fin de journée, ce mardi 25 juin, la Ville de Tours a réagi à la liquidation du Tours FC par voie de communiqué en portant son attention sur l'association Tours Football Club qui compte près de 600 licenciés et 30 équipes de la catégorie U6 aux seniors R2 :  

"Si cette décision était confirmée, ce serait une très mauvaise nouvelle notamment pour les salariés de cette structure. La Ville tient à exprimer son soutien pour l'association Tours Football Club qui est le socle sur lequel repose le club."

La municipalité annonce qu'une rencontre va être organisée d'ici la fin de la semaine afin d'évoquer les conditions de sauvegarde de la structure avec le président de l'association et ses représentants. 

La Ville de Tours réaffirme sa volonté de soutenir les efforts visant à  maintenir les activités et les projets de l'association. "L'association joue un rôle crucial sur notre territoire en promouvant les valeurs du sport, en favorisant l'épanouissement des jeunes et en renforçant le lien social au sein de notre ville.

Une longue agonie 

L'ancien club d'Olivier Giroud et de Laurent Koscielny avait quitté la ligue 2 il y a six ans. Il évoluait désormais en National 3 et employait 28 salariés.

Le Tours FC avait été placé en redressement judiciaire le 25 mai 2021. En cessation de paiements, la SASP Tours FC avait été convoquée devant le tribunal de commerce le 7 mai à la demande du mandataire judiciaire. 

Les dirigeants avaient alors obtenu un délai jusqu'au 18 juin pour reconstituer leur trésorerie.

Endetté à hauteur de 2 millions d'euros, et avec un accord pour étirer ses dettes jusqu'en 2032, Jean-Marc Ettori qui dirige l'entreprise depuis 2013, devait montrer des garanties et arriver avec 400 000€ d'argent disponible pour sortir de la cessation de paiements. Il s'est appuyé sur les engagements de la FIFA et du remboursement à venir des indemnités de formation. Depuis 10 mois, La Fifa devait 430 000 euros au Tours FC au titre de ces contributions de solidarité que touche un club lorsqu'un de ses anciens joueurs professionnels est transféré. 

Le 18 juin, les dirigeants se sont présentés devant le tribunal de commerce, confiants, avec une offre de reprise et des engagements financiers du repreneur, Ivan Desmet, investisseur belge. 

Les dirigeants du Tours FC ont alors obtenu un délai de trois jours pour apporter des preuves de la solidité du repreneur. Pour eux, la liquidation semblait s'éloigner et comptait sur les apports financiers du repreneur pour sauver le club. Les documents transmis au tribunal ce lundi, CV et casier judiciaire du repreneur, sont arrivés trop tard et n’ont pas suffi à le convaincre. 

 Cette décision marque la fin de plusieurs mois de rebondissements judiciaires et la chute d'un club qui a marqué l'histoire du football en région Centre-Val de Loire. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité