• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre-et-Loire : la Dreamhack Tours revient au Parc des expositions

Autographe material. / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL
Autographe material. / © Yacha Hajzler / France 3 CVDL

Après une édition 2018 qui a rassemblé près de 15000 personnes, la Dreamhack France revient à Tours pour trois jours de réjouissances esportives. Petit aperçu du programme.

Par Bertrand Mallen

L'édition 2018 de la Dreamhack Tours avait marqué les esprits. L'énorme événement, qui rassemble passionnés de jeux vidéo de tous bords, avait alors battu son record de fréquentation, avec plus de 15 000 personnes sur trois jours, dont près de 2000 joueurs inscrits dans les différents tournois en LAN. Sans compter les quelque cinq millions de spectateurs sur la retransmission en ligne.

100 dollars de dotation

Arrivée à Tours en 2015, la déclinaison française de cet événement international de l'esport n'en finit plus de gagner en popularité. Notamment pour son tournoi Dreamhack Open sur Counter Strike : Global Offensive (CS:GO pour les intimes). Huit équipes internationales, dont trois françaises, vont s'affronter pour un dotation de 100 000 dollars.

Une dotation de 50 000 dollars supplémentaire a été allouée aux autres tournois du festival, qui regroupent neuf autres jeux. Des titres à succès comme le familial Supersmash Bros, le jeu de combat SoulCalibur 6, le jeu de cartes Hearthstone ou l'idole des jeunes Fortnite et son vénérable modèle PUBG seront de la partie.

Tout pour plaire

Lors de sa précédente édition, la Dreamhack de Tours avait aussi connu des difficultés au niveau du réseau, liées à un problème de paramétrage du wi-fi, à des attaques informatiques et à une panne électrique. "On s'est aussi beaucoup mieux préparés", rassure Jean-Christophe Arnaud, le fondateur de l'événement. Un nouveau fournisseur d'accès et une organisation revue devrait permettre aux gamers de jouer sur le velours.

Mais il n'y en n'a pas que pour les as de la manette et les experts du clavier. Le public non-joueur sera aussi bien accueilli avec la DreamExpo, qui regroupe toute une variété d'exposants et d'artistes. Parmi eux, les aficionados auront la joie de retrouver les créations de l'artiste Pikanoa, mais aussi un concours de cosplay, étape qualificative de la coupe de France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Amilly, le vote européen est une évidence

Les + Lus