Les Compagnons du Devoir de Tours condamnés pour homicide involontaire après la mort d'un adolescent de 16 ans

Aloïs, 16 ans est décédé le 6 avril 2021 dans le centre de formation de menuisier des Compagnons du Devoir à Tours nord. Poursuivie pour homicide involontaire, l'association ouvrière a été reconnue coupable par le tribunal correctionnel de Tours ce 4 juin.

Le tribunal correctionnel de Tours a donc rendu son jugement ce mardi 4 juin en début d'après-midi. Il a reconnu coupable l'association des Compagnons du devoir d'homicide involontaire par personne morale dans le cadre du travail et l'a condamnée à payer une amende de 50.000 € et à verser 300 € à chacune des parties civiles. 

Toutes ses pensées vont à Aloïs et sa famille. L’association regrette l’accident. C’est la première fois qu’elle est confrontée à un accident mortel en 80 ans d’existence.

Les Compagnons du Devoir et du Tour de France

A la suite du délibéré, l'association des Compagnons du Devoir et du Tour de France a envoyé un communiqué pour rappeler à quel point elle "était profondément et sincèrement affectée par ce qui s’est passé. Toutes ses pensées vont à Aloïs et sa famille. L’association regrette l’accident. C’est la première fois qu’elle est confrontée à un accident mortel en 80 ans d’existence."

L'association a ensuite tenu à rappeler que "la sécurité a toujours été au cœur des préoccupations des Compagnons du Devoir et du Tour de France et qu'ils ont fait des investissements financiers importants depuis l’accident pour renforcer la sécurité des jeunes et les sensibiliser toujours plus. Ils améliorent en continu leurs procédures de sécurité. Ces dernières font partie intégrante des programmes de formation des jeunes."

Ce 4 juin, la famille d'Aloïs n'est pas venue entendre le délibéré. L'ensemble des parties dispose de 10 jours pour faire appel de ce jugement. 

Entre 80 000 et 100 000 requis par le ministère public

Lors de l'audience au tribunal correctionnel de Tours du 14 mai, la Procureure de la République, Catherine Sorita-Minard, avait requis entre 80 000 et 100 000 euros d'amende à l'encontre de l'association les Compagnons du devoir. 

Le centre de formation était mis en cause pour "homicide involontaire par personne morale dans le cadre du travail" après la mort d'Aloïs, âgé de 16 ans, trois ans plus tôt. 

De très lourdes planches sont tombées sur le jeune apprenti

Le 6 avril 2021, le jeune apprenti en menuiserie tente d'attraper une grande planche dans l'atelier avec deux autres élèves pour s'en servir le lendemain. Les planches sont très lourdes et mesurent entre deux et trois mètres. Une cinquantaine de planches sont stockées ensemble.

En voulant en attraper une, les autres sont déséquilibrées et le jeune homme s'est retrouvé écrasé en dessous. Il décède sur le coup, victime d'un sévère traumatisme crânien. 

 "Dans son rapport, l'inspection du travail estimait que le mode de rangement n'était pas adapté au risque. Jamais un jeune n'aurait dû pouvoir entrer dans cette zone. Les consignes de sécurité avaient pourtant été données", relate notre consœur de la Nouvelle République qui a assisté à l'audience devant le tribunal correctionnel de Tours du 14 mai.

Le lieu de stockage plus sûr depuis l'accident 

Depuis l'accident, les Compagnons du devoir qui se disent "profondément meurtris" ont transformé et sécurisé le lieu de stockage. 

Une stèle a été construite par les autres élèves dans le jardin du centre de formation en hommage au jeune apprenti passionné de menuiserie.   

Lors de l'audience du 14 mai, la mère d'Aloïs disait attendre de ce procès "que ça n'arrive plus jamais"

Chaque année le centre de formation des Compagnons du devoir de Tours forme environ 500 personnes, dont 300 en apprentissage.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité