“Nous sommes bien mieux armés” : à Tours, une alliance qui change la donne pour le maire sortant Christophe Bouchet

À quatre semaines du scrutin municipal, le maire sortant Christophe Bouchet a su manoeuvrer pour trouver un accord avec Benoist Pierre, candidat LREM arrivé troisième au soir du second tour.
Benoist Pierre et Christophe Bouchet ont officialisé leur alliance lors d'une conférence de presse en bord de Loire.
Benoist Pierre et Christophe Bouchet ont officialisé leur alliance lors d'une conférence de presse en bord de Loire. © Benoît Bruère / France Télévisions
"Il ne s'agit pas de concessions, mais d'additions". C'est ainsi que Christophe Bouchet, maire sortant de Tours, résume le rapprochement entre sa liste et celle du candidat LREM, Benoist Pierre. En difficulté face au candidat d'union de la gauche, le maire sortant de Tours a en effet officialisé son alliance avec le candidat LREM, à l'occasion d'un point presse ce mardi 2 juin, dernier jour des dépôts de listes pour le deuxième tour des municipales.
 

Nous sommes bien mieux armés. On a le sang-froid, l’expérience et la variété des profils. C’est ce qui fait notre atout.
Christophe Bouchet, maire de Tours

 


Benoist Pierre, numéro 3 de la nouvelle liste

"On a désormais une grande liste de rassemblement et d'union qui va du centre-gauche à la droite, sur un programme cohérent et pragmatique", poursuit Christophe Bouchet qui mènera évidemment cette nouvelle liste. Au total, 30% des noms de la nouvelle liste commune viennent de celle de Benoist Pierre, qui est le nouveau numéro 3. Par ailleurs, toutes les propositions du candidat LREM ont été intégrées au nouveau programme. 
 

La nouvelle liste "Tours nous rassemble"


S'ils ont un différend sur le tracé de la ligne 2 du tramway, Christophe Bouchet propose une phase de consultation auprès de la population. "C'est un accord très satisfaisant", assure Benoist Pierre, qui deviendra premier adjoint en cas de victoire. "C’est l’union de la nécessité et de la raison quant à la période que nous vivons." 

Et, pour faire face à la gauche et l’extrême-gauche, même son ancien rival Xavier Dateu a décidé de soutenir la droite et le centre. Le maire sortant assure que “la discussion a été naturelle, agréable et vraiment plaisante. On est sur le même espace politique.”
 


Le candidat vert en mauvaise posture

Cette nouvelle liste de rassemblement affrontera donc au second tour Emmanuel Denis, le candidat Vert d’union de la gauche avec le PS et La France Insoumise, arrivé en tête avec 35,5 % des voix exprimées, soit près de dix points d'avance sur le maire sortant Christophe Bouchet (25,6 %).

Numériquement, la nouvelle liste de Christophe Bouchet passe devant celle d'Emmanuel Denis. "On sait bien qu’une alliance de circonstance, ça ne fait ni une équipe, ni un projet pour les six années à venir, et on l’a bien vu d’ailleurs sur le dernier mandat", martèle le candidat vert. "Une élection, ça n’est pas une addition de scores, mais une dynamique."

Reste la grande inconnue : la participation. Dans un contexte sanitaire anxiogène, l'abstention avait été très marquée au premier tour avec 67 % d'abstention à Tours. Si le taux de participation est plus fort au second tour, il pourrait être favorable au maire sortant, en première ligne face au Covid-19.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections