Un policier de la BAC de Tours condamné à 2 mois avec sursis

Mardi 9 juin, un policier de la BAC de Tours a été condamné à 2 mois de prison avec sursis pour " violences aggravées par personne dépositaire de l’autorité publique ". Cela fait suite à la plainte d’un jeune qui aurait été " bousculé " à l’hôtel de police, suite à son arrestation.
 

© pixabay

L'affaire remonte à avril dernier. Suite à un contrôle d’identité qui " tourne mal " dans le quartier du Sanitas à Tours, un jeune est interpellé et ramené au commissariat central. C’est dans la cour de cet hôtel de police que l’interpellation dérape semble-t-il. Le policier, qui se dit avoir été victime de propos insultants et menacé de mort, et dans un " excès d’agacement ", " pousse le jeune ". Nos confrères de la Nouvelle République évoquent " une poussette, à une main ". Le policier de la BAC de Tours (Brigade anti-criminalité) s’est-il  emporté ?

L'interpellation dégénère

D’après des sources policières qui ont accepté de nous répondre,  " il y aurait eu des provocations, des mots outrageants et des menaces de mort sur le policier. Ce collègue aurait eu un réflexe de poussette sous l’agacement. C'est regretable mais certaines interpellations sont parfois compliquées. "

Le policier condamné à 2 mois avec sursis

L’IGPN, la police des polices a été saisie de l'affaire. Le policier comparaissait ce mardi pour " violences aggravées par personne dépositaire de l’autorité publique ". Il a été condamné à 2 mois de prison avec sursis par le Tribunal correctionnel de Tours.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter