Pour "faire le buzz" et sensibiliser sur la sclérose en plaques, il relie les six coins de France à pied

Depuis un an et demi, Luc Pace parcourt l'Hexagone à pied pour récolter des fonds pour la recherche contre la sclérose en plaques, maladie dégénérative qui touche 120 000 personnes en France. Ce 5 août, il a décidé de s'accorder une pause en Indre-et-Loire.

Il marche depuis Dunkerque, alors Luc Pace a bien le droit de s'accorder trois jours de repos. Et ce repos, il a décidé de le prendre à Veigné, juste à côté de Montbazon en Indre-et-Loire ce vendredi 5 août. Originaire de l'Aveyron, ce jeune sexagénaire a décidé de relier les points les plus éloignés les uns des autres de France, le tout à pied. Une odyssée de 11 000 km entamée en mars 2021, moyennant quelques pauses de plusieurs mois, "pour sensibiliser le public et les pouvoirs publics", explique-t-il.

Les sensibiliser à la sclérose en plaques (SEP), une maladie dégénérative qui touche environ une personne sur 500 en France. Soit 120 000 malades, dont 700 enfants, selon le ministère de la Santé. "On ne parle pas de cette maladie", regrette-t-il. Alors Luc Pace a décidé de faire sa part, avec à l'esprit Natacha, atteinte par la SEP depuis maintenant 18 ans. "C'est une amie, c'est une battante, elle a fait les 100 km de Millau il y a quatre ans, la course du viaduc récemment", raconte-t-il.

18 millions de pas

Après être revenu de Compostelle à pied en 2019, il réfléchit à un moyen de sensibiliser sur la maladie de son amie. "Je lui ai dit : "Je repartirai marcher pour toi et les malades."" Un bon sentiment qui ne suffit pas forcément à "faire le buzz", condition sine qua non "pour parler de la maladie" dans les médias et les réseaux sociaux, extime-t-il. En fouillant sur internet, il trouve le concept des "Diagonales de France", neuf parcours destinés aux vélos et promus par la fédération française de cyclotourisme. Ces itinéraires, longs de 900 à 1 400 km environ, relient les six extrémités approximatives de l'Hexagone avec un grand H, à savoir Dunkerque, Strasbourg, Menton, Perpignan, Hendaye et Brest. Le tout formant une belle étoile à six branches, et neuf diagonales.

Voulant se démarquer, Luc Pace a, lui, décidé d'avaler les bornes à pied plutôt qu'à vélo. Avec l'idée de lever des fonds à destination de la recherche sur son passage. "Avec des enfants d'une école, on a calculé qu'il me faudrait 18 millions de pas pour arriver au bout, se souvient-il. Et une jeune fille m'a dit : "Et si les gens donnaient un euro pour chaque pas !"" Mais pour l'instant, le randonneur ne sait même pas combien d'argent a pu être récolté via le site Neuro'Run, ouvert aux dons en ligne. "Je ne veux pas qu'on se dise que j'ai pris ne serait-ce que 10 centimes dans la caisse."

Je marche seul

Sur les 11 000 km promis par le parcours, Luc Pace en a déjà laissé 4 500 derrière lui. L'aventure a failli s'entamer à Millau en octobre 2020, mais a pris fin au bout de trois jours pour cause de reconfinement. Sa première diagonale, ou plutôt demi-diagonale, a débuté le 1er mars 2021 au départ de Saint-Gilles, près d'Arles, pour s'achever à Hendaye un mois plus tard. Le 9 mai, rebelotte au départ de Quinssaines, près de Montluçon, avant de rejoindre Strasbourg. Une journée de repos pour prendre le train, et Luc Pace était reparti pour rallier Menton depuis Esquelbecq, au sud de Dunkerque. 

Puis, de vagues Covid en vagues de froid hivernales, le randonneur n'a pu reprendre la route qu'au 27 mai 2022. Parti de Perpignan, il a une nouvelle fois atteint Dunkerque le 13 juillet, avant d'en repartir trois jours plus tard, direction Hendaye au Pays basque. Avec un passage par Tours et Veigné sur le chemin, avant Châtellerault, Poitiers ou encore Bordeaux. 

"Auto-hypnose"

Malgré les kilomètres écumés, Luc Pace ne voit pas son aventure comme un exploit sportif, "ce sont les malades qui le font". Lui revendique aussi un plaisir personnel, une expérience "d'auto-hypnose" :

Quand on marche tout seul, on s'intègre à l'environnement, c'est une sensation exceptionnelle. Parfois, c'est de la route, et je n'y arrive pas. Mais dans la nature... c'est le sentiment de faire partie de l'environnement autour de nous.

Luc Pace

Avec moins de la moitié du parcours accompli, Luc Pace sait que le chemin reste long avant de boucler l'étoile. "Si je mets quatre ans pour le faire, je mettrai quatre ans", assène-t-il, décidé. Après Hendaye, sa prochaine destination sera Brest.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité