• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pourquoi le marché immobilier flambe à Tours

La gare de Tours / © DR
La gare de Tours / © DR

La région Centre-Val de Loire a enregistré une baisse du prix des acquisitions sur le marché de l'ancien en 2018. Tout l'inverse de la ville de Tours.

Par Camille Belsoeur

Dans un marché français en forte croissance, seules trois régions ont vu leur prix au mètre carré chuter en 2018 : les Hauts-de-France (-1,9%), la Bretagne (-0,5%) et.... le Centre-Val de Loire (-1,5%), selon une étude publiée par le réseau d'agences Century 21. Pourtant, dans notre région, la situation n'est pas homogène partout. Si, les régions rurales enregistrent une baisse plus forte, les métropoles du Centre-Val de Loire affichent pour certaines des prix en hausse sur le marché immobilier. Tours affiche ainsi une croissance de 4,6% du prix du mètre carré sur le marché de l'ancien en 2018.

"Attention à ne pas généraliser la hausse des prix à Tours. Il y a un déséquilibre entre l'offre et la demande autour de la gare. De gros portefeuilles tourangeaux, dont l'emploi du temps les emmène souvent à Paris, font monter les prix", analyse Sébastien Riglet, agent immobilier à l'agence Laforêt. 


Selon le site MeilleursAgents, le prix du mètre carré s'élevait à 2 340 euros pour le marché des appartements à Tours en 2018.

L'arrivée du TGV à Tours et la liaison avec Paris est déjà ancienne puisqu'elle date de 1987. "Au début on avait un gros stock de logements à vendre dans les quartiers périphériques de la gare, mais année après année nous avons épuisé ce stock. Aujourd'hui, nous sommes sur un marché où les vendeurs sont en position de force et donc les prix augmentent", note Sébastien Riglet.

Un effet Airbnb

En revanche, les prix des logements dans la première et la deuxième couronne de la banlieue de Tours sont seulement en légère hausse. "Par contre, nous avons également constaté un effet Airbnb dans le vieux centre historique de Tours avec des prix qui croissent plus vite pour les petits appartements qui ont un potentiel de location", ajoute Sébastien Riglet. 

D'autres villes du Centre-Val de Loire affichent également une belle dynamique, comme Orléans où la barre des 2000 euros le prix du mètre carré a été franchie, ou Chartres, qui profite de sa proximité avec Paris. 
 

Sur le même sujet

Des désaccords profonds et persistants

Les + Lus

Les + Partagés