Tours : « fini la bamboche », « marre des salles (co)vides », le Petit Faucheux interpelle son public

Ce ne sont pas les prochains spectacles qui s’affichent en ce moment sur les murs du petit Faucheux, la salle emblématique de jazz tourangelle a choisi un ton décalé pour alerter son public sur les inquiétudes du secteur de la culture.

Devanture "le Petit Faucheux" à Tours.
Devanture "le Petit Faucheux" à Tours. © Dominique Pouget

Alors que le monde de la culture appelle à une mobilisation ce jeudi 4 mars un peu partout en France, à Tours, la salle de spectacle, le Petit Faucheux, a trouvé une manière originale pour sensibiliser son public et ainsi partager sa détresse.

L’improvisation, les rencontres, c’est l’ADN de cette scène de jazz et de musiques improvisées  et quoi de mieux que les murs de la salle de spectacle, fermée au public depuis plusieurs mois, pour garder le lien avec les tourangeaux.

Réseaux sociaux, site internet, newsletter sont les vecteurs habituels de communication du Petit faucheux mais cette fois-ci place aux  affiches (une création  graphique de Séverine Charrier). François Jolivet, directeur adjoint du Petit faucheux, nous explique ce choix.

François Jolivet devant la devanture "le Petit Faucheux".
François Jolivet devant la devanture "le Petit Faucheux". © Dominique Pouget

« Au cours d’une promenade, on peut voir ces affiches, elles sont rouges, elles pètent un peu donc elles donnent aussi de l’énergie, on espère, en tout cas, à ceux qui les regardent et puis on voulait partager un message sur les inquiétudes qu’on peut avoir sur notre secteur mais sans non plus faire peur aux gens ni être dans le coup de gueule et le rapport de force.»

Parmi les messages, vous pourrez reconnaitre les mots utilisés ces derniers mois par l’ancien préfet de région ou le président de la république s’adressant aux professionnels de la culture ; des histoires de bamboche ou de tigre à enfourcher !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Petit Faucheux (@petit_faucheux)

« No culture, No future »

« La culture et la musique sont pour nous des objets très sérieux mais on est aussi un endroit de convivialité, de rencontres, de détente donc on voulait garder aussi une dimension plus légère et distanciée ça nous semblait cohérent avec notre identité, notre lieu. »

François Jolivet

Pendant la fermeture la culture continue

 Les artistes en résidence au Petit Faucheux continuent à travailler en attendant que les 200 places puissent retrouver leur public. L’éducation culturelle, elle aussi, continue dans les établissements scolaires mais les élèves attendent aussi avec impatience de pouvoir retrouver les fauteuils rouges de la salle tourangelle. Des protocoles sanitaires stricts avaient été mis en place à la rentrée de septembre mais aujourd’hui le gouvernement reste sourd aux demandes des professionnels de la culture, malgré le soutien des collectivités territoriales en région Centre-val de Loire.  

Mobilisation nationale du 4 mars 2021

Les collectifs d’intermittents et de précaires, artistes, musiciens, techniciens, directeurs de salles sont mobilisés ce jeudi, une journée d’action nationale pour exiger un calendrier précis de l’état pour une reprise de l’activité culturelle pour toutes les structures, pas seulement pour des concerts de 5000 personnes assises. Dans la région des manifestations sont prévues à 12 heures place de la République à Orléans et 12h30 à partir du théâtre Olympia à Tours.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
spectacle vivant culture manifestation social