Tours : tout savoir sur le 1er parcours de voies vélo express, qui entame la transition des mobilités dans la ville

Désormais interdit aux voitures, le Pont Wilson a beaucoup fait parler de lui ces dernières semaines à Tours. Il ne représente toutefois qu'une petite partie du parcours cyclable sécurisé, entre la gare et Tours-Nord, présenté ce matin par la nouvelle équipe municipale autour d'Emmanuel Denis.

Plus aucune gêne entre piétons et cyclistes pour traverser la Loire sur le Pont de pierre
Plus aucune gêne entre piétons et cyclistes pour traverser la Loire sur le Pont de pierre © P. Ferret/France3 CVDL
Rendez-vous en gare de Tours, mercredi 13 août au matin : les journalistes sont invités à venir à vélo pour découvrir le parcours déjà mis en place par la nouvelle équipe municipale (à peine 6 semaines de mandat). Visiblement Emmanuel Denis entend aller vite, c'est une question d'urgence :

"Il faut faire face au déréglement climatique, on vient de le sentir cruellement avec la canicule, déclare le nouveau Maire de Tours. Les gaz à effet de serre sont issus à 30% des transports, on a l'obligation de réaliser la transition des mobilités. C'est une priorité de notre mandat, c'est un engagement de campagne et, contrairement à ce que certains peuvent dire, c'est une décision démocratique. Il y a eu un vote sans appel le 28 juin qui validait nos propositions d'urgence, parmi lesquelles le renforcement des pistes transitoires vélo."
 
A la gare de Tours, les journalistes attendent le Maire pour pédaler en direction de la place Choiseul, à Tours Nord
A la gare de Tours, les journalistes attendent le Maire pour pédaler en direction de la place Choiseul, à Tours Nord © P. Ferret/France3 CVDL


Le tronçon dévoilé ce matin relie la gare de Tours à la place Choiseul, à Tours-Nord, en passant par les rues de Buffon, Corneille et Voltaire. Cette voie sécurisée et bidirectionnelle présente tout de même quelques faiblesses.
Premier arrêt boulevard Heurteloup, où les cyclistes doivent emprunter le passage piéton. Adjointe au Maire en charge de la transition des mobilités, Armelle Gallot-Lavallée rassure :

"Des études ont été réalisées et il y a suffisamment de place sur la chaussée pour prolonger la voie cyclable. Très bientôt les cyclistes n'auront plus à descendre de vélo et bénéficieront d'une vraie continuité."

Le mail du boulevard Heurteloup, quant à lui, va faire l'objet de trois semaines de travaux au mois de septembre et la voie express vélo y sera intégrée et tracée jusqu'à Saint-Pierre des Corps. La cité cheminote sera ainsi reliée, elle aussi, à Tours-Nord.
 
Emmanuel Denis seul en tête sur la rue de Buffon
Emmanuel Denis seul en tête sur la rue de Buffon © P. Ferret/France3 CVDL
Le parcours est parfaitement sécurisé sur la rue de Buffon, où des places de stationnement ont été supprimées pour ajouter la voie vélo bidirectionnelle. Mais les rues Corneille puis Voltaire restent sur une circulation partagée vélos-voitures, "avec toujours une priorité pour les vélos", précise Emmanuel Denis. En fonction des résultats de l'expérimentation (3 mois), des améliorations pourront être apportées.

Trottoir partagé


Avant de rejoindre le pont Wilson, le court tronçon sur le quai André-Malraux reste problématique puisque l'on se retrouve sur un trottoir partagé entre piétons et cyclistes. Mais ce n'est que provisoire :
 

"Nous allons supprimer cet automne une voie de circulation entre la bibliothèque et le pont (l'avenue André-Malraux est un axe à 2x2 voies, NDLR). La continuité sera ainsi parfaite pour les cyclistes après la traversée de la Loire. L'idée est aussi de les inciter à contourner la rue Nationale où la situation entre piétons et cyclistes est souvent délicate."

Emmanuel Denis, maire de Tours



Avant d'atteindre la place Choiseul, reste la traversée du "Pont de pierre", où les voitures ne brillent plus que par leur absence. Et si cette fermeture à la circulation automobile est décriée par certains, il faut bien avouer que l'expérience est un plaisir pour les cyclistes, qui n'ont plus à se soucier des écarts éventuels de piétons. Emmanuel Denis revient sur la polémique et les arguments de ses opposants :

"Oui, il va y avoir un report sur les ponts Napoléon et Mirabeau, mais tout à fait absorbable car le pont Wilson ne représentait que 6% du trafic automobile sur les trois ponts. Mais surtout, avec cette décision forte, on veut inciter les Tourangelles et Tourangeaux à lâcher leur voiture, on espère un report modal vers le vélo et le tram. On va d'ailleurs voter dès le mois de septembre une aide à l'achat de vélos, vélos-cargos et vélos à assistance électrique."
 
Emmanuel Denis et Armelle Gallot-Lavallée à l'arrivée sur la place Choiseul
Emmanuel Denis et Armelle Gallot-Lavallée à l'arrivée sur la place Choiseul © P. Ferret/France3 CVDL

Le Maire et son adjointe rappellent enfin que ce premier tronçon s'inscrit dans un plan global, que leur équipe a pris l'engagement de réaliser plusieurs dizaines de kilomètres de réseau express vélo.
Un plan de transition qui ne concerne pas que le vélo ou la marche, mais aussi les transports en commun avec la réalisation de la deuxième ligne de tram et l'extension tram-train pour les habitants des deuxième et troisième couronnes de Tours.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement transports urbains économie transports mobilité