• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : votez pour le projet 1 trajet 1 sourire, covoiturage gratuit pour les parents d'enfants hospitalisés

1 trajet 1 sourire, un projet de covoiturage pour parents d'enfants hospitalisés - Photo d'illustration / © PHOTOPQR/NICE MATIN
1 trajet 1 sourire, un projet de covoiturage pour parents d'enfants hospitalisés - Photo d'illustration / © PHOTOPQR/NICE MATIN

A l'initiative d'une pédiatre du CHU de Tours de la Jeune Chambre Economique de la ville, 1 trajet 1 sourire veut se faire connaître dans la région, et à travers la France. 

Par Yacha Hajzler

"On a une de nos membres qui est pédiatre en néonatologie à Tours, et qui s'est rendu compte que des parents d'enfants hospitalisés ne pouvaient pas venir au chevet de leur enfant tous les jours", raconte Sébastien Bigot, de la Jeune Chambre Economique (JCE) de Tours. 

C'est ainsi qu'est née, sur l'initative de Delphine Dubillot-Bigot, le projet "1 trajet 1 sourire". A l'hôpital, le temps d'oser se parler et de sympathiser, les parents réalisent, souvent trop tard, qu'ils auraient pu s'organiser ensemble. La plateforme compte aussi sur les voisins, qui travaillent aux alentours de l'hôpital pour se porter volontaire. 
 

"Une heure de route quand on pleure, c'est difficile"


A Tours, le CHU reçoit aussi des enfants redirigés par les autres hôpitaux de la région pour des pathologies et affections graves. "Ce n'est pas toujours facile de prendre sa voiture pour rendre visite à un enfant malade, compatit Sébastien Bigot. Se dire qu'on va faire une heure de route quand on pleure, qu'on est pas bien, c'est difficile. Ça peut être aussi bien de partager ce moment, ou même de parler d'autre chose."

Permettre au parent d'extérioriser, c'est aussi assurer une arrivée plus détendue, ce qui a un impact sur l'enfant hospitalisé.
 

"L'association Sparadrap qui nous accompagne travaille beaucoup sur la place des parents à l'hôpital, et considère que dans la guérison d'une maladie, l'aspect psychologique est très important." 


Après une étude menée auprès de 200 parents d'enfants hospitalisés ou non, il a été décidé de proposer un service gratuit, et qui a vocation à s'étendre dans toute la France. "Le point de départ d'un covoiturage, c'est là où on habite, et le point de chute, c'est les hôpitaux. Si on peut avoir une action qui est née à Tours, et qui rencontre un développement national, c'est toujours intéressant."
 

 

Un concours pour rendre le projet visible


Il y a six mois, le site web a été lancé, mais la phase de communication n'ayant pas encore été amorcée, aucun trajet n'a encore été effectué. C'est pour booster la visibilité du projet que la JCE l'a présenté au concours Harmonie Boost, organisé par Harmonie Mutuelle, qui prévoit de récompenser les 20 premiers projets élus au vote. 

Une aide de 5000 euros est en jeu, mais aussi un accompagnement personnalisé pendant un an. Et la concurrence est rude : 278 projets sont en lice.

Pour soutenir 1 trajet 1 sourire, rendez-vous sur le site du concours. Vous avez jusqu'au 25 avril pour participer. 
 

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus